14 soldats soudanais tués lors d’une attaque rebelle au Yémen

News - InfosSécurité14 soldats soudanais tués lors d’une attaque rebelle au Yémen

Au moins 14 soldats soudanais ont été tués dans une attaque lancée jeudi par les combattants Houthis contre des lieux affiliés à la Coalition arabe, rapporte le MEMO. Le Soudan ayant envoyé ses troupes pour aider la coalition formée par l’Arabie Saoudite.

Selon des sources militaires citées par le Middle East Monitor, une attaque contre une position des forces militaires soudanaises au Yémen dans le district de Harad, dans le gouvernorat de Hajjah, près de la frontière saoudienne, a fait 14 morts dans les rangs des soldats soudanais. Le Soudan est membre de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen depuis 2015 pour soutenir le gouvernement face aux rebelles proches de l’Iran. Les deux parties sont impliquées dans une guerre sanglante qui a plongé le pays dans l’une des pires crises humanitaires au monde.

La coalition arabe s’est formée pour tenter de maintenir au pouvoir le gouvernement décrié au Yémen, tandis que les rebelles ont pris le contrôle de la capitale Sanaa en 2014 et contrôlent également la plus grande partie du nord du Yémen, malgré le soutien de la coalition aux forces gouvernementales yéménites.

Un des pays le plus pauvre du monde, le Soudan a également envoyé des troupes, en particulier ceux d’origine Janjaweed – les anciennes milices accusées d’atrocités dans la région du Darfour. Fin 2019, le Gouvernement de transition soudanais, issu de la Révolution soudanaise, a annoncé que le nombre de soldats opérant au Yémen avait été réduit de quinze mille au début du conflit à cinq mille.

En janvier 2020, des dizaines de Soudanais ont manifesté à Khartoum pour exiger le retour de leurs proches, qui, selon eux, ont été recrutés par une entreprise émiratie pour être envoyés au Yémen et en Libye pour combattre. Les Nations Unies ont estimé qu’à la fin de cette année, la guerre au Yémen aurait tué 377 000 personnes après sept ans de guerre, dont 227 000 en raison de causes indirectes de conflit, telles que les pénuries d’eau douce, la faim et les maladies.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P