« Vous êtes le Président qui a le plus négligé l’enseignement supérieur », Thiery Alavo à Talon

BeninBénin – Société"Vous êtes le Président qui a le plus négligé l’enseignement supérieur", Thiery Alavo à Talon

Dans sa gouvernance du pays, le président Patrice Talon a réussi dans plusieurs domaines. Il ne s’en cache pas d’ailleurs chaque fois que l’occasion lui est donnée de s’attribuer lui-même une note. Mais pour l’universitaire Thiery Alavo, le président de la République a échoué dans le sous secteur de l’enseignement supérieur.

Le professeur titulaire en Entomologie, Fondateur de Edward Platzer Centre n’est pas satisfait de la performance du président Patrice Talon en ce qui concerne le sous secteur de l’enseignement supérieur. C’est le regret qu’il a partagé sur son compte « Meta ».

Appréciant le bilan de cinq années de réforme dans ce sous secteur de l’enseignement supérieur, l’universitaire estime que de Mathieu Kérékou à Boni Yayi en passant par Nicéphore Soglo, l’actuel locataire de la marina est celui qui a le plus négligé le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

« Monsieur le Président, c’est vraiment étonnant que l’enseignement supérieur et le progrès scientifique et technologique ne soient pas une priorité pour vous« , a déploré Thiery Alavo dans son post.

Pour le promoteur du centre Edward Platzer, tout porte à croire que le chef de l’Etat a décidé sciemment de nommer des gens au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS) et dans les Universités juste pour noyer les sacrifices que les pauvres comme lui ont consenti depuis plus de 15 ans pour le bien du pays.

« Bien sûr, j’ai déjà fait mon deuil en ce qui a trait au progrès scientifique et à la création de richesse au Bénin, mais je voudrais juste que vous reteniez que vous êtes le Président de la République qui a le plus négligé l’enseignement supérieur et le progrès scientifique et technologique du Bénin, depuis que j’ai décidé d’y retourner« , a déploré Thiery Alavo.

Le Professeur titulaire et fondateur du Centre Edward Platzer ne cache pas sa tristesse sur la part qui est faite au sous secteur de l’enseignement supérieur dans les priorités du chef de l’Etat et s’interroge sur l’avenir du pays. « Etes-vous sûr de conduire le Bénin à bon port en négligeant ce secteur vital qui permet à tout pays de se développer?« , lance-t-il au premier des béninois.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P