Moov Africa Start up challenge

Voici le récit d’une domestique, enfermée dans une salle avec des chiens, durant 3 jours

AfriqueAfrique – SociétéVoici le récit d'une domestique, enfermée dans une salle avec des chiens, durant 3 jours

Un récit déchirant, comme il s’en déverse tous les jours, fait la ronde des réseaux sociaux, depuis quelques heures. Il s’agit, en fait, de l’histoire d’une domestique, qui prétend avoir été enfermée dans une salle, pendant trois jours, avec des chiens.

C’est l’une de ces histoires, qui font frissonner, même, les plus endurcis, tant ces genres de faits, au prime abord, paraissent invraisemblables.

À travers ce récit, une jeune femme raconte le calvaire qu’elle aurait vécu, dans les mains de ses employeurs. En fait, selon ses dires, la jeune femme, du nom de Priscilla, était domestique, auprès d’un couple. Même si le lieu, où l’incident s’est produit, n’a pas été révélé, l’histoire, à elle seule, suffit à vous faire pleurer des rivières.

Dans son récit, Priscilla renseigne qu’elle est issue d’une famille à revenu modeste. Un jour, dit-elle, ses parents se sont querellés. À la suite de l’altercation, la mère de famille a quitté la maison. Dès lors, poursuit Priscilla, elle s’est retrouvée, seule, avec ses frères et sours, dont des jumeaux de 12 mois.

Devant le fait accompli, révèle-t-elle, elle a été obligée de prendre la place de sa mère, quittant, au passage, l’école et entrant dans la vie active. Quatre ans, plus tard, à l’en croire, sa mère refit surface. Cette dernière propose, alors, à sa fille d’aller chercher du travail, en ville, selon l’auteure du récit ; ce qu’elle fit.

En ville, elle a trouvé du travail, auprès d’un couple, dit-elle. Au début, les trois premiers mois, selon Priscilla, les choses allaient bien.

Elle refuse de c0ucer avec son patron, voici ce que sa patronne lui fait subir

Un jour, explique-t-elle, sa patronne lui fit une proposition troublante. À en croire la jeune femme, si elle acceptait d’avoir des relations s£xuelles avec son patron, elle aurait droit à une majoration, de l’ordre de 100% de son salaire. Suite à cela, Priscilla relate qu’elle n’est pas allée chercher midi à quatorze heures, avant de répondre à la proposition indécente de sa patronne : selon elle, sa réponse a été un refus catégorique.

Suite à cela, rapporte l’intéressée, son calvaire a commencé. Les souffrances de la jeune femme ont atteint leur paroxysme, comme elle l’a déclaré, elle-même, quand elle a été enfermée, pendant trois jours, dans une salle avec des chiens.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P