Violences liées au genre : WANEP-Bénin prend langue avec les populations de trois communes du nord (photos)

AfriqueAfrique – SociétéViolences liées au genre : WANEP-Bénin prend langue avec les populations de trois communes du nord (photos)

À la faveur d’une tournée de sensibilisation, en rapport avec les violences, liées au genre, le Réseau ouest-africain pour l’édification de la paix – section Bénin (WANEP-Bénin) a fait, du 28 novembre au 3 décembre 2021, une descente, dans le nord du Bénin, en l’occurrence, Bantè, Djougou et Bassila. Cette délégation de WANEP-Bénin, conduite par Madame Émilienne Aza-Sègla, a outillé les participants sur les formes de violence économique, apprend-on du site « Messager Bénin ».

Crédit : Africa Zoom

Cette sortie de sensibilisation, initiée par WANEP-Bénin, s’articule autour du thème « Vulgariser la loi n°2011-26 du 09 janvier 2012, portant répression des violences faites aux femmes et aux filles ». Cette tournée de sensibilisation ont été une occasion de mettre la lumière sur les violences économiques, et de présenter, par la même occasion, les voies de recours et les sanctions encourues par les acteurs de ces actes, exercés à l’endroit de la gente féminine.

Crédit : Africa Zoom

Une stratégie de communication toute trouvée

Afin que ces sensibilisations fassent tache d’huile, les organisateurs de cette tournée ont usé d’une stratégie de communication toute trouvée.

Crédit : Africa Zoom

Dans le but d’imprégner les participants du bien-fondé de ces sensibilisations, en effet, les formateurs de WANEP-Bénin ont offert, à l’assistance, une séance de théâtre, mettant en relief, les différents formes de violences économiques.

La stratégie a été payante, puisqu’elle est appréciée par les autorités locales, qui pensent qu’au terme de ces sensibilisations, les populations prendront conscience de l’existence des cas de violence faite aux femmes. « Dans nos maisons, ici, à Djougou, le droit de la femme ne doit plus être proclamé. Il doit désormais être vécu », a déclaré AMADOU Djibril, Premier Adjoint au maire de Djougou.

Le constat est le même, à Bassila, où le point focal des OSC a livré un satisfecit, à l’endroit des responsables de WANEP-Bénin, pour le travail abattu, visant la réduction des violences exercées sur les femmes.

Mission accomplie pour le réseau WANEP-Bénin, qui, comme les années précédentes, n’a ménagé aucun effort, histoire de donner un coup de pouce à sa campagne internationale 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P