« Stop au pion Macky Sall », Kemi Seba sort de ses gonds suite aux violentes manifestations au Sénégal

AfriqueAfrique – Politique"Stop au pion Macky Sall", Kemi Seba sort de ses gonds suite aux violentes manifestations au Sénégal

Le président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba, a accusé vendredi, le président Macky Sall d’être le « pion de la France » et réitéré son soutien aux deux principaux leaders de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko et Barthélémy Dias.

A l’appel de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi, beaucoup de sénégalais ont manifesté vendredi 17 juin à Dakar et à Ziguinchor, deux principales villes du pays contrôlées par les deux figures de proues de l’opposition à savoir: Ousmane Sonko et Barthélémy Dias. Ces manifestations auxquelles Sonko et Dias n’ont pu participer en raison du dispositif militaire déployé pour encercler leur domicile, ont fait trois (03) morts et plusieurs blessés.

Militant pour l’autodétermination de l’Afrique, l’activiste franco-béninois Kemi Seba s’est prononcé sur les manifestations qui se déroulent au Sénégal. Le panafricaniste expulsé du Sénégal en 2017, pour avoir brûlé un billet de FCFA, s’en est pris au président Macky Sall. « Macky Sall, toi le pion de la Françafrique, tu n’es pas juste l’adversaire de l’opposition sénégalaise. Tu es l’ennemi de toute la jeunesse africaine qui aspire à sa souveraineté », a déclaré Kemi Seba.

« Chaque fois que tu vas tenter de restreindre les libertés des défenseurs de la souveraineté au Sénégal, ce seront les entreprises françaises qui recevront les visites de courtoisie de la part de citoyens africains qui veulent juste l’ultime décolonisation de nos pays », a ajouté Kemi Seba.

L’activiste a réitéré son soutien aux deux principaux cadres de l’opposition sénégalaise. « Soutien au camarade Ousmane Sonko , à mon frère Barthelemy Dias et à toutes celles et ceux qui ne veulent plus que le Sénégal soit une des capitales du système néocolonial », a dit Kemi Seba.

L’objectif des manifestations de la coalition Yewwi Askan Wi, est de contester l’invalidation par le Conseil constitutionnel de la liste nationale de la coalition pour les législatives du 31 juillet 2022.

En effet, le Conseil Constitutionnel du Sénégal reproche à la liste de l’opposition, l’inéligibilité d’une de ses candidates, figurant par inadvertance à la fois parmi les titulaires et les suppléants. Mais pour les leaders de l’opposition, il s’agit d’une décision manifeste pour les exclure des prochaines législatives prévues pour ce 31 juillet.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P