Rendre la presse professionnelle et responsable au Bénin: Talon confie la mission à la HAAC

News - InfosSociétéRendre la presse professionnelle et responsable au Bénin: Talon confie la mission à la HAAC

Le monde des médias est dans le viseur du président de la République. Le président Patrice Talon pense ouvrir un chantier de réforme dans ce secteur d’activité pour le rendre plus professionnel et plus responsable. Pour ce projet, c’est la HAAC qui est choisie pour être le maître d’œuvre.

Le secteur des médias subira bientôt une réforme profonde. L’annonce a été faite ce jeudi 12 Janvier 2023 par le chef de l’Etat, le président Patrice Talon en réponse aux vœux des présidents des institutions de la République qui a eu lieu dans la salle des ambassadeurs du palais de la Marina.

Dans son discours en réponse aux vœux de nouvel an des présidents des institutions de la République, le président Patrice Talon a fait savoir que renforcer la démocratie est aussi « tributaire de la contribution d’une presse professionnelle et responsable ».

Pour l’avènement de cette presse professionnelle, le chef de l’Etat se penche en direction de la haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC), institution de régulation des médias au Bénin. « A cet effet, je voudrais assigner une mission particulière à la HAAC. Celle d’engager des consultations sérieuses avec les acteurs du secteur afin de proposer assez vite au gouvernement, les axes d’une réforme ambitieuse« , a indiqué le président Patrice Talon.

Le chef de l’Etat soutient l’ambition de cette réforme par le fait qu’il est unanimement reconnu au Bénin que le secteur des médias nécessite une refonte profonde et une thérapie d’envergure pour permettre l’émergence d’entreprises de presse dans lesquelles les professionnelles bénéficient de conditions de vie décente pour cesser d’être exposés au vice, à la précarité et à l’incertitude du lendemain.

La balle est laissée au bond et il revient aux responsables de la haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication de la saisir pour ne pas dire aux responsables des organes faitières de fouetter l’indolence de l’institution de régulation et de se mettre en avant-garde de cette réforme qui concerne avant tout les acteurs du secteur.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P