Réaction de la CEDEAO après le coup d’Etat apparent au Burkina Faso

AfriqueAfrique – PolitiqueRéaction de la CEDEAO après le coup d'Etat apparent au Burkina Faso

A la suite du coup d’Etat au Burkina Faso avec l’arrestation par les militaires, du président de la république, Rock Marc Kaboré, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), a réagi à travers un communiqué condamnant un acte grave.

« La CEDEAO suit avec une grande préoccupation l’évolution de la situation politique et sécuritaire au Burkina Faso caractérisée depuis le dimanche 23 janvier 2022 par une tentative de coup d’Etat », a indiqué l’organisation régionale dans un communiqué lundi. « La CEDEAO condamne cet acte d’une extrême gravité qui ne saurait être toléré au regard des dispositions réglementaires pertinentes. Elle tient les militaires responsables de l’intégrité physique du Président Roch Marc Christian Kabore », indique le communiqué.

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

« La CEDEAO demande aux militaires de retourner dans les casernes, de maintenir une posture républicaine et de privilégier le dialogue avec les autorités pour résoudre les problèmes », conclu la CEDEAO. Cette déclaration intervient après la réaction du président Kabore, qui a appelé les militaires à déposer les armes.

Pour rappel, les informations rapportées font état de ce que le chef de l’Etat a été arrêté par les militaires dans ce qui s’apparente à un coup d’Etat à la suite d’une mutinerie dans plusieurs camps militaires du pays. Cependant, certains médias indiquent que la Gendarmerie dément l’arrestation du président mais assure plutôt qu’il est entre leurs mains pour des raisons de sécurité.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P