News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Pétrole: les États-Unis puisent dans leurs réserves stratégiques (Maison Blanche)

---Publicité---

Les Etats-Unis vont utiliser 50 millions de barils de pétrole prélevés sur leurs réserves stratégiques dans une tentative de faire baisser les prix de l’essence, en forte augmentation, a annoncé mardi la Maison Blanche.

Dans une alliance de circonstance inédite, les États-Unis et d’autres pays, dont la Chine, vont utiliser leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les cours de l’or noir, a annoncé mardi la Maison-Blanche. Cette décision intervient au moment où les prix à la pompe ont flambé aux États-Unis, très gros consommateurs d’essence; un problème politique majeur pour le président Joe Biden, surtout à la veille de la fête de Thanksgiving, pendant laquelle les Américains prennent la route pour rejoindre leurs familles.

Cette décision a été prise à un moment où l’alliance OPEP +, avait ignoré, à plus d’une occasion, les appels de l’administration américaine à injecter un plus grand volume de pétrole dans les marchés mondiaux, afin de réduire les prix du baril de brut. La Maison Blanche a déclaré, dans un communiqué, que sa décision de recourir aux réserves stratégiques de brut s’est faite en coordination avec d’autres pays, tels que la Chine.

Outre les États-Unis, des pays comme la Chine (le plus gros importateur de brut au monde), l’Inde (le troisième plus gros importateur) et la Corée du Sud (le quatrième plus gros importateur) se préparent à entreprendre une démarche similaire. Contrairement aux prévisions, les cours du pétrole ont renoué avec la tendance à la hausse, et ce, même après l’annonce de la décision américaine. Les marchés prévoyaient que la décision américaine de recourir à des réserves en quantités supérieures à 50 millions de barils, était apte à freiner les tendances du marché mondial de l’énergie.

Après une baisse de 0,70 %, au début des échanges d’aujourd’hui, les cours du pétrole ont encore renoué avec la hausse, malgré la décision américaine, en augmentant de 0,29 % à 79,93 dollars le baril de Brent.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.