Nigéria : Vidéo choc d’un policier en train d’agresser une jeune femme en pleine rue

AfriqueAfrique – SociétéNigéria : Vidéo choc d’un policier en train d’agresser une jeune femme en pleine rue

Le commandement de la police de l’État d’Enugu a ouvert une enquête sur l’un de ses officiers pris en flagrant délit d’agression sur une jeune femme.

Selon les précisions données par les médias locaux, l’incident s’est produit à un poste de contrôle à Obeagu Awkunanaw, le long d’Agbani Road, le 8 septembre. En effet, dans une vidéo devenue virale sur la toile, on peut voir un agent de police habillé en tenue de travail en train d’agresser violemment une jeune femme alors qu’il était service au poste de contrôle.  

L’on pouvait entendre l’officier traiter la dame de prostituée peu de temps avant de lui donner une paire de gifles. Alors que la vidéo fait le chou gras des internautes depuis sa mise en ligne, le commandement de la police de l’État d’Enugu est monté au créneau pour se prononcer sur le sujet à travers un communiqué.

 A en croire le porte-parole, du commandement, l’ASP Daniel Ndukwe, le commissaire de police, Abubakar Lawal, a ordonné une enquête immédiate afin d’élucider les circonstances de la scène.  « Le commissaire de police du commandement de l’État d’Enugu, CP Abubakar Lawal, fdc, a ordonné au Département des enquêtes et des renseignements criminels de l’État (CIID d’État) d’ouvrir une enquête immédiate afin de sanctionner l’agent de police filmé en train dans une altercation et  violente avec une jeune dame, alors qu’il était de service à un poste de contrôle à Obeagu», indique le communiqué. 

Les autorités de l’armée, tout en condamnant la conduite du policier comme indiqué dans la vidéo, ont fait une mise en garde formelle aux forces de l’ordre qui s’adonnent souvent aux actes d’agressions physiques sur les paisibles populations. « Nous mettons en garde le personnel de la police contre les conduites non professionnelles ou les actes de manque de respect des droits fondamentaux des citoyens auxquels ils s’adonnent dans l’exercice de leurs fonctions », ont-ils indiqué.

 Pour finir, le commissaire a convié la victime et les témoins oculaires de l’incident de se rendre au commandement de la police de l’État d’Enugu pour faire volontairement leurs déclarations afin de faciliter une conclusion méticuleuse et rapide de l’enquête.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P