Moov Africa Start up challenge

Niger: la société civile lance un mouvement contre la présence militaire française

AfriqueAfrique – SociétéNiger: la société civile lance un mouvement contre la présence militaire française

Des organisations de la société civile nigérienne ont, le mercredi 04 juillet 2022, mis sur les fonds baptismaux, le mouvement « M62 », dont l’objectif est de s’opposer à la présence militaire française dans le pays.

La présence des forces militaires étrangères au Niger, notamment celle française, fait l’objet des critiques les plus acerbes depuis quelques années. En 2021, des manifestations contre la présence des soldats Français ont été enregistrées au Niger avec un bilan lourd de plusieurs victimes.

Cette année, alors que le Niger s’apprête officiellement a servi de base et de repli tactique pour les forces de Barkhane mises à la porte au Mali, par les autorités militaires de la transition, une quinzaine d’organisations de la société civile nigérienne, ont lancé le mouvement « M62 ».

Dénommé « Union sacrée pour la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité du peuple », ce mouvement est contre la présence militaire française au Niger.

« Considérant les multiples assassinats de nos populations civiles par la force Barkhane chassée du Mali et illégalement présente sur notre territoire qu’elle estime conquis pour matérialiser son dessein funèbre de déstabilisation du Sahel, réitérons notre opposition à la présence militaire française dans notre pays et exigeons son départ immédiat », ont écrit les organisations de la société civile, parmi lesquelles des associations de défense des droits de l’homme et des syndicats.

« Lançons la semaine de la dignité à compter de ce jour mercredi 03 août marquant le 62ème anniversaire de la date de proclamation de l’indépendance du Niger et engagerons à cet effet toutes les citoyennes et tous les citoyens à se constituer en comité citoyen pour la dignité dans les quartiers, les villages et les communes, en organisant des initiatives de sensibilisation », ont ajouté les organisations de la société civile.

Elles ont, en outre, lancé un appel « à tous les syndicats, les organisations de la société civile, les universitaires, les hommes des médias, les transporteurs, les agriculteurs, les éleveurs et les leaders religieux » à se joindre à elles « pour la défense et la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité du peuple dangereusement menacées ».

Les organisateurs ont également annoncé  « une journée de protestation à travers l’organisation d’une marche pacifique suivie de meeting le mercredi 17 août 2022 à partir de 09h sur l’ensemble du territoire national notamment dans tous les chefs-lieux de communes, de départements et de régions ».

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P