Mali: un ultimatum de 72 heures fixé à la force française Barkhane pour quitter Gao

AfriqueAfrique – SécuritéMali: un ultimatum de 72 heures fixé à la force française Barkhane pour quitter Gao

Au Mali, un ultimatum de 72 heures a été fixé aux forces françaises de Barkhane pour quitter Gao. Les Forces vives de Gao qui ont fixé cet ultimatum traitent les soldats Français d’être de mèche avec les terroristes qui menacent la sécurité et la stabilité du Mali.

Les manifestations anti présence militaires français ne s’affaiblissent au Mali. Alors que, sous pression, plusieurs contingents Français ont déjà plié bagages du Mali, une nouvelle manifestation demande le départ dans un bref délai, des soldats Français de l’opération Barkhane à Gao.

En effet, les forces vives de Gao qui dénoncent l’attitude de la Force Barkhane qui « apparaît comme le véritable parrain des terroristes au Mali », ont fixé un ultimatum de 72 heures aux soldats de Barkhane pour dégager du territoire.

« Considérant la forte implication des forces françaises dans les attaques terroristes dans la région des trois frontières, notamment dans les dernières à Tessit, dans le cercle d’Ansongo, ayant fait 42 militaires maliens tués, nous, Forces vives de la Ville de Gao, en nous inclinant sur la mémoire des toutes victimes civiles et militaires de cette situation d’insécurité généralisée, avons décidé d’organiser une série de manifestations contre la présence des forces françaises de Barkhane dans les villes de Gao et d’Ansongo », a déclaré Abdoul Karim Samba, porte-parole des Forces vives de Gao.

Les Forces vives de la Ville de Gao accordent à compter de ce dimanche 14 août 2022 un ultimatum de 72 heures pour le départ définitif de Barkhane affirmant : « Ce délai passé, nous interdirons la circulation de toutes les forces étrangères dans la ville de Gao et sur les axes routiers : Gao-Ansongo, Gao-Bourem, Gao-Wabaria, sans préjudice de toutes autres actions nécessaires, jusqu’à l’atteinte de notre objectif ». Elles exhortent les autorités de la Transition malienne « d’accentuer les efforts de redéploiement des Forces armées et de sécurité sur l’ensemble du territoire national ».

Soulignons que la force française Barkhane se prépare activement à quitter sa dernière base à Gao pour se redéployer au Niger, après son retrait du Mali.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P