Lutte anti-inondation en milieu urbain: le Togo est un exemple, selon la SG de l’OIPC, Mariatou NJOUPOUO

AfriqueAfrique – SociétéLutte anti-inondation en milieu urbain: le Togo est un exemple, selon la SG de l'OIPC, Mariatou NJOUPOUO

Selon la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC), Mme Mariatou NJOUPOUO YAP, le Togo est un exemple à suivre, en termes de lutte contre l’inondation en milieu urbain, nous apprend AfreePress, jeudi 1er octobre 2021.

La réunion des directeurs généraux et directeurs d’Afrique, membres de l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC) a lieu, au Togo, depuis quelques jours. C’est au détour de ce sommet que la Présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Mme Yawa Djigbodi Tsègan, a accordé, jeudi 30 septembre 2021, à Lomé, une audience à la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC), Mme Mariatou NJOUPOUO YAP.

À lire aussi : Togo: quelque 15 millions de FCFA dérobés lors d’un braquage à Lomé

Selon le site AfreePress, qui a rapporté l’information, les deux personnalités ont échangé sur la recherche des voies et moyens pour lutter contre les catastrophes naturelles, notamment, les inondations.

La Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC), Mme Mariatou NJOUPOUO YAP, s’est dite honorée de l’audience à elle accordée par la Présidente de l’Assemblée nationale togolaise, Mme Yawa Djigbodi Tsègan. « Je suis honorée d’être reçue ce matin par la Présidente de l’Assemblée nationale. La protection civile, il faut le dire, c’est la protection des personnes et des biens, la sauvegarde de l’environnement contre les effets des catastrophes naturelles », a-t-elle déclaré à sa sortie d’audience.

Mme Mariatou NJOUPOUO YAP a fait remarquer, à cet effet, que le Togo est un exemple à suivre, en matière de la lutte contre les inondations, surtout, en milieu urbain. Le constat, selon la Secrétaire générale de l’OIPC, est visible sur le terrain, à travers les infrastructures de retention d’eau.

À lire aussi : Togo: quelque 15 millions de FCFA dérobés lors d’un braquage à Lomé

« J’ai constaté en circulant dans la ville de Lomé qu’il y a des lacs et quand j’ai posé des questions, on m’a dit que ce sont des lacs artificiels qui permettent de collecter les eaux en temps de pluie pour éviter que les quartiers soient inondés. Or, pour avoir ce genre de lacs, il faut de l’espace et nous savons qu’en milieu urbain, les terrains coûtent cher. Entre autres, il faut que les populations adhèrent. Alors, je suis venue pour tirer d’elle cette expérience, elle qui porte la voix du peuple, afin de savoir comment elle arrive à convaincre les populations pour y adhérer. Je pars très enrichie et l’expérience que j’ai tirée me permet de partager avec d’autres États au cours des fora », a-t-elle conclu.

Rappelons que l’OIPC une structure intergouvernementale, qui a pour mission de booster le développement par les États, de structures œuvrant pour la protection et l’assistance des populations, et protégeant les biens et l’environnement face aux catastrophes naturelles ou causées par l’homme. Son siège se trouve à Genève (Suisse).

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P