Moov Africa Start up challenge

Levée des sanctions de la CEDEAO: A Bamako, les Maliens s’en réjouissent

AfriqueAfrique – SociétéLevée des sanctions de la CEDEAO: A Bamako, les Maliens s'en réjouissent

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a décidé dimanche 03 juillet, à l’issue de son sommet à Accra, au Ghana, de la levée des sanctions économiques et financières imposées au Mali. Une décision accueillie avec joie à Bamako, qui clame un ouf de soulagement.

Le Mali est désormais hors de l’embargo de la CEDEAO. L’organisation sous-régionale a, sous l’ultime condition de la non participation des autorités de la transition aux prochaines élections présidentielles, levé les sanctions économiques et financières qu’elle a imposées au Mali. Les commerces bloqués depuis plusieurs mois, peuvent désormais reprendre leur cours de vie.

La nouvelle a été saluée par les acteurs du secteur des transports au Mali. « C’est un grand soulagement pour le secteur des transports. Tous les chauffeurs ont repris après l’annonce de la levée des sanctions », a déclaré Youssouf Traoré, président du Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR), dans ce pays enclavé et essentiellement dépendant des échanges routiers avec ses voisins ouest-africains pour son approvisionnement.

« J’ai hâte de revoir ma mère »

Dans son communiqué final publié au terme de sa 61è session ordinaire le 04 juillet 2022, la CEDEAO a autorisé la reprise des vols commerciaux vers le Mali dont celui d’Air Côte d’Ivoire (vol HF 710) dès ce mardi 05 juillet.

Cette décision des dirigeants ouest-africains a été félicitée par de nombreux Maliens à l’instar de A.T contactée par BENIN WEB TV. Depuis Bamako où, elle est actuellement, elle a confié à notre rédaction être particulièrement excitée à l’idée qu’elle va bientôt regagner la Côte d’Ivoire pour revoir sa mère.

« J’ai hâte de revoir ma mère », a déclaré A.T très émotionnée. « Je devrais me rendre en Côte d’Ivoire au chevet de ma mère depuis quelques mois mais, à cause de la fermeture des frontières, ce n’était pas possible. L’internet m’a néanmoins permis de garder le contact avec la famille et d’être informée des évènements. Dieu merci, elle (la mère) va bien déjà, et j’ai hâte de prendre le vol pour la Côte d’Ivoire, car, les vols sont désormais autorisés », a-t-elle ajouté.

Allah a touché le cœur de la CEDEAO

Les commerçants Maliens évoquent aussi une décision salutaire. « Les marchandises pourront enfin circuler. Beaucoup de choses étaient bloquées. Franchement, ce n’était pas facile, mais Allah a agi, en touchant les cœurs des présidents de la CEDEAO et c’est fini« , a déclaré le commençant M. Koné qui promet une célébration très joyeuse pour la Tabaski: « je suis très content, on va bien fêter la Tabaski ».

La classe politique soulagée mais prudente…

Notons que la classe politique malienne est soulagée mais reste prudente après la levée des sanctions de la CEDEAO. Pour certains observateurs, la levée de la sanction est synonyme d’une victoire du président Assimi Goïta sur la CEDEAO.

Le Mali était sous des sanctions diplomatiques et économiques notamment un embargo sur les transactions commerciales et financières, hors produits de première nécessité depuis plusieurs mois. Les vols commerciaux étaient également interdit.

Les autorités de Bamako ont annoncé mercredi 29 juin un calendrier électoral. Il fixe la présidentielle à février 2024, le référendum constitutionnel à mars 2023, et les législatives entre octobre et novembre 2023.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P