« Les députes qui nous rassurent savent que leur voix n’est pas rassurante », expérience Tébé sur la LEI

BeninBénin – Politique"Les députes qui nous rassurent savent que leur voix n’est pas rassurante", expérience Tébé sur la LEI

Sans que le processus de sa réalisation ne soit lancé, l’annonce de la conception de la liste électorale informatisée (LEI) pour les législatives prochaines fait couler déjà beaucoup d’encre et de salive. Faisant allusion aux propos rassurant du député Gérard Gbénonchi, Expérience Tébé affirme que les professions de foi des députés de la huitième législature ne suffiront pas pour rassurer.

Reçu ce lundi 29 Novembre 2021 sur l’émission 5/7 de la télévision du service public, le président du parti Mouvement Populaire de Libération (MPL) a opiné sur le processus de l’élaboration de la liste électorale informatisée et la suspicion que cela suscite.

A lire aussi: Politique: Selon Richard Ouorou, Patrice Talon ambitionne de réduire le Bénin à sa personne

Une suspicion exacerbée par les assurances données par le député du parti Union progressiste (UP), Gérard Gbénonchi qui donne des garanties sur la transparence de liste qui ne sera qu’extraite du registre national. Pour le numéro 1 du MPL, aucune profession de foi, fut-elle d’un député UP n’est de nature à rassurer personne. Il invite tous les béninois à s’intéresser et à doubler de vigilance dans la conception de cette liste électorale.

« Il faut que tout le monde soit associé de sorte que personne n’y voit quelque chose de caché et soit apaisé… Nous demandons à tout le peuple béninois d’être très vigilant, de s’intéresser à ce qui se passe et de suivre afin que cette opération puisse ramener la paix et la concorde« , lance Expérience Tébé.

Pour le président du parti mouvement populaire de libération, les députés qui séjournent à l’Assemblée nationale ne constituent aucune garantie de crédibilité. « Les députes qui nous rassurent savent que leur voix n’est pas rassurante… Tant que nous ne serons pas impliqués nous mêmes nous ne pourrions leur faire confiance« , a martelé Expérience Tébé.

Selon lui, pour réaliser une liste électorale qui fait unanimité au sein de la classe politique, il faut permettre à tous les acteurs politiques de contribuer et de suivre de près ce qui va se passer pour une LEI sans contestation.

Des motifs de suspicion …

Pour le président Expérience Tébé, l’opposition au régime en place a des raisons d’avoir des suspicions. Au nombre des éléments motivant leur suspicions il rappelle que L’Anip est une structure placée sous la tutelle de la Présidence de la République, et qu’ à partir de ce moment commencent par naître des suspicions.

« Nous voudrions être associé pour être rassuré. Nous sommes tous conscients de la désaffection des citoyens pour la chose politique et les élections, Il est donc important que ces députés profitent de cette opération pour redonner espoir à tous« , indique le président du MPL.

L’opposant indique par ailleurs qu’il n’entend pas non plus faire confiance à Paul Hounkpè désigné chef de fil de l’opposition. A le croire, il n’est pas représentatif pour agir au nom de l’opposition et donc sa présence dans les organes de l’élaboration de la LEI, ne saurait être considérée comme présence de l’opposition.

« J’appelle tous les citoyens à rester éveiller et ne pas s’exclure de tout ce qui démarre et qu’il est de leur devoir de suivre parce que nous acteurs politiques avons l’impérieux devoir de donner espoir au peuple afin que pour une fois les élections soient inclusives« , a conclu l’acteur politique.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P