Moov Africa Start up challenge

Législatives 2023 au Bénin: la proposition du PRD sur la règle des 10%

BeninBénin – PolitiqueLégislatives 2023 au Bénin: la proposition du PRD sur la règle des 10%

Attendus le mardi 26 Avril 2022 à l’hôtel Bel Azur de Grand-Popo dans le cadre des échanges initiés par le médiateur de la République, c’est finalement le jeudi 29 Avril que le parti du renouveau démocratique a échangé avec Pascal Essou et ses collaborateurs. Dans ses propositions, le parti de Me Adrien Houngbédji est revenu sur la règle des 10%.

La délégation du parti du renouveau démocratique composée du vice-président Gratien Ahouanmènou, de l’ancien maire Emmanuel Zossou, de David Hounsa, de Awahou Alabi et de Herbert Mègnonhoun a été accueillie ce jeudi 29 Avril 2022 par le médiateur de la République dans le cadre du dialogue politique qu’il a initié.

A l’instar des autres partis politiques qui les a précédés, le parti arc-en-ciel a versé ses propositions au médiateur de la République et à ses collaborateurs. Frappé par la règle des 10% lors des élections communales et municipales de 2020, le parti du Renouveau Démocratique a fait une proposition dans le sens de l’application intelligente de cette règle afin d’éviter de reproduire le schéma de 2019 où le parlement béninois est essentiellement animé par des partis politiques favorables au régime en place.

En effet, concernant la règle des 10%, le parti de Me Adrien Houngbédji a suggéré au médiateur de la République que cette règle ne soit appliquée que lorsque quatre listes au moins aient pu réunir les 10% du suffrage exprimé sur le plan national.

Le PRD pour des sanctions en cas de favoritisme

La délégation du PRD a également insisté sur la transparence du scrutin. Elle souhaite que les choses se passent de manière à ce que les résultats qui sortiront des urnes soient effectivement conformes au résultat du terrain. Pour se faire, le parti des tchoco tchoco préconise le respect strict des textes électoraux.

Le parti de Me Adrien Houngbédji invite également à l’application de sanction à l’encontre des responsables de tous les organes impliqués dans l’organisation de ces élections lorsqu’ils vont trahir leur serment de neutralité. Le mandateur délégué chargé de la confection de la liste électorale ne doit pas être épargné des sanctions, a indiqué la délégation du PRD.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P