News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

La Chine va saisir le principal aéroport de l’Ouganda pour non remboursement de prêt

---Publicité---

Selon des informations rapportées par le média en ligne Daily Trust, la Chine serait sur le point de saisir le principal aéroport de l’Ouganda pour non remboursement de crédit financier.

L’Ouganda a signé un accord  de prêt avec les Chinois qui avaient des conditions de remboursement rattachées à son seul aéroport. Selon les informations, cet accord stipule qu’en cas de non remboursement, l’aéroport international d’Entebbe et d’autres actifs ougandais seront saisis.

Le Daily Trust rapporte que ces actifs auraient accepté d’être repris par des prêteurs chinois lors de l’arbitrage du prêt si le gouvernement ougandais n’a pas réussi à honorer son engagement. Le pays de l’Afrique de l’est semble donc dans l’incapacité de rembourser sa dette selon les closes contractuelles. Le média indique également que le président Yoweri Museveni avait envoyé une délégation à Pékin dans l’espoir de renégocier les clauses toxiques du contrat, mais en vain.

Le Daily Trust rappelle que « le gouvernement ougandais, représenté à l’époque par le ministère des Finances et l’Autorité de l’aviation civile, avait signé le 17 novembre 2015 un accord avec Export-Import Bank of China (Exim Bank) pour emprunter 207 millions de dollars à 2% lors du décaissement ; avec une échéance de 20 ans dont sept ans de différé d’amortissement ».

Il va sans dire que selon le contrat, l’Ouganda a pratiquement « cédé » son aéroport le plus important à la Chine car, selon le Daily Monitor of Uganda, « le gouvernement ougandais a levé l’immunité internationale dans les accords qu’il a signé pour garantir les prêts, exposant l’aéroport international d’Entebbe à prendre le relais sans protection internationale ». Avec l’échec de la mission de négociation des clauses de l’accord initial, initiée par le gouvernement ougandais, ce dernier se retrouve le dos au mur.

Le Trust rapporte que la semaine dernière, au vu de la situation compliquée, le ministre ougandais des Finances, Matia Kasaija, a présenté ses excuses aux parlementaires pour ce qu’il appelle la « mauvaise gestion du prêt de 207 millions de dollars » de la China Exim Bank pour agrandir l’aéroport international d’Entebbe. « Je m’excuse que nous n’aurions pas dû accepter certaines clauses », a déclaré Kasaija aux membres du comité en réponse aux questions posées par les législateurs.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.