News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Ghana: le Parlement rejette le budget de l’Etat exercice 2022

---Publicité---

Au terme d’une séance de plénière très houleuse, l’Assemblée Nationale du Ghana a rejeté sur vote, le budget de l’Etat 2022. Le désaccord s’articule autour de l’introduction en 2022, d’une taxe de 1,75 % sur les paiements électroniques.

Le budget de l’Etat, présenté par le ministre des Finances, Ken Ofori-Atta, à l’Assemblée Nationale, a été rejeté par les parlementaires. La majorité s’est abstenue et l’opposition a voté contre. Ce rejet, qui est une première sous le régime de Nana Akufo-Addo, se justifie par le fait que le ministre des finances Ken Ofori-Atta (photo) n’a pas convaincu l’assemblée d’introduire en 2022, une taxe de 1,75 % sur les paiements électroniques.

« Une mesure qui selon lui aiderait à réduire le déficit du PIB, établi à -16,4% en 2020, et à élargir la base fiscale », rapportent nos confrères de l’agenceecofin. Les débats reprendront dans les prochains jours au Parlement.

Le prélèvement proposé, qui entrera en vigueur le 1er février 2022, correspond à une taxe de 1,75 % de la valeur des transactions électroniques. Elle couvre les paiements d’argent mobile, les transferts bancaires, les paiements des commerçants et les transferts de fonds entrants. L’initiateur des transactions supportera les frais, sauf pour les transferts de fonds entrants, qui seront supportés par le destinataire. Une exemption est prévue pour les transactions jusqu’à 100 GH¢ (10.000 f CFA) par jour.

L’introduction de cette mesure est motivée par l’augmentation des transactions d’argent mobile pendant la pandémie de Covid-19 en 2020. Selon le ministre des Finances, le total des transactions numériques pour 2020 a été estimé à plus de 500 milliards GH¢ (environ 47.000 milliards Franc CFA), contre 78 milliards GH¢ ( 7200 milliards franc CFA ) en 2016. Une croissance énorme en seulement cinq ans.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.