« En 2020-2021, nos héros étaient les médecins. Cette année, ce seront les ouvriers agricoles »

MondeMonde – Politique"En 2020-2021, nos héros étaient les médecins. Cette année, ce seront les ouvriers agricoles"

Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, a déclaré que son pays s’élevait contre des sanctions irréfléchies vis-à-vis de la Russie, sanctions qui, selon lui, sont comparables à l’effet d’une bombe atomique et qui conduisent à la famine et à une migration de masse.

« Un hiver difficile nous attend […] Le conflit militaire en Ukraine nous place dans une situation difficile. Vous, Monsieur le président, a-t-il déclaré en s’adressant au président serbe Aleksandar Vucic, vous êtes dans une situation difficile parce que vous n’êtes pas membre de l’UE. Nous, nous sommes dans une situation difficile parce que nous sommes membres de l’UE […] La Hongrie s’oppose aux mesures économiques inacceptables prises à Bruxelles qui entraîneraient une flambée des prix.

« Des sanctions irréfléchies ne doivent pas être adoptées, étant donné que des sanctions contre la Russie sont équivalentes à une bombe atomique pouvant nous placer dans une situation où non seulement nous ne pourrons pas nourrir notre population, mais où nous aurons encore un grand nombre de migrants à la frontière », a souligné Viktor Orban ce samedi lors d’une conférence conjointe avec Aleksandar Vucic à l’exposition agricole de Novi Sad.

Selon lui, la famine soulèvera une vague de migrations qui balaiera les pays se trouvant sur son chemin. « En 2020-2021, nos héros étaient les médecins. Cette année, ce seront les ouvriers agricoles: si nous aurons ou non du pain dépendra d’eux ». La nouvelle vague de migrations sera composée de gens qui veulent « non pas vivre mieux, mais survivre et cette migration nous écrasera », a affirmé Viktor Orban.

Le président Vladimir Poutine a déclaré le 24 février qu’en réponse à une demande d’aide des Républiques du Donbass, il avait décidé de lancer une opération militaire spéciale. Les pays occidentaux ont alors décrété des sanctions massives contre la Russie.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P