« Dans notre passé, réside des réponses à des défis d’aujourd’hui », Nicéphore Soglo aux musulmans

BeninBénin – Société"Dans notre passé, réside des réponses à des défis d’aujourd’hui", Nicéphore Soglo aux musulmans

L’ancien président Nicéphore Soglo a profité de l’occasion de l’édition 2022 de la fête du Ramadan pour adresser aux responsables de la communauté musulmane du Bénin un message qui invite à la promotion de la tolérance qui unit tous les hommes.

« Je me permets cette tribune avec l’objectif de mêler mon opinion à vos supplications du mois de Ramadan édition 2022. Le sens même du dialogue religieux exige de se parler et d’échanger afin de mieux se découvrir mutuellement… », ainsi s’est adressé l’ancien président Nicéphore Soglo aux imams du Bénin dans le cadre de la célébration de la fête du ramadan prévue pour ce weekend.

Pour Nicéphore Soglo, le christianisme tout comme l’islam a fait une irruption assez brutale en Afrique noire et ont probablement laissé des stigmates. Malgré cela, indique-t-il, l’islam et le christianisme sont présents sur le continent depuis si longtemps qu’on ne saurait continuer à les considérer comme des religions étrangères. Cet état de chose, précise-t-il n’est pas sans l’esprit d’ouverture des ancêtres. Il incombe donc aujourd’hui, poursuit Nicéphore Soglo, « d’être les porte-flambeau de notre mémoire afin que cela fortifie davantage la paix d’aujourd’hui ».

A croire Nicéphore Soglo, le statut de berceau de l’humanité et partant, des civilisations, qui est dévolu au continent noir peut expliquer la grande tolérance dont nos aïeuls ont fait preuve vis-à-vis des autres. « D’où votre responsabilité individuelle et collective, Messieurs les imams, dans le maintien de la concorde et de l’entente partout où règne la coexistence pacifique entre les religions ».

A croire l’ancien chef d’Etat, la Grèce antique tout comme l’empire romain sont venus se nourrir de la sève intellectuelle des pharaons noirs de la vallée du Nil comme l’a démontré, de façon lumineuse, Cheikh Anta Diop de vénéré mémoire dans son historique livre d’anthologie Nations Nègres et Culture.

En tant que terre nourricière de l’espèce humaine, affirme Nicéphore Soglo, l’Afrique ne peut rester indifférente face à la montée de l’intolérance, de la dégénérescence des valeurs, de la terreur.

« Chers Imams, Chers Amis, Chers Frères, je me suis permis d’interpeller votre conscience afin d’entretenir partout où besoin se fait sentir, la flamme du dialogue entre les peuples comme le faisaient nos ancêtres« , lance Nicéphore Soglo à l’endroit de la Communauté musulmane

Dans notre passé, réside souvent des réponses à des défis d’aujourd’hui

Le vice-président du forum des anciens chefs d’Etat d’Afrique a déploré les scènes inhumaines qui ont été enregistrées en Lybie après la mort de Kadhafi où ce pays est devenu à une époque, un marché de vente de l’homme noir comme du bétail alors que ce pays était en son temps un eldorado pour ces africains.

« Nous savons tous que la foi en Islam est si ancrée sur le continent, affirme Nicéphore Soglo, qu’on ne saurait tolérer longtemps encore ces pratiques dégradantes de Satan ».

L’ancien chef d’Etat affirme garder l’espoir que les 30 jours passés dans la piété et l’adoration ne resteront pas une simple formalité ou une étape de la vie mais un engagement à la communion afin que la religion de paix et d’amour ne limite pas ses effets aux seules portes des mosquées.

« Dans notre passé, réside souvent des réponses à des défis d’aujourd’hui. Et je sais que l’islam s’est beaucoup servi de la connaissance et de la foi pour affermir la foi du croyant« , a indiqué Nicéphore Soglo.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P