AccueilA la UneCongo Hold-up: des millions de dollars transférés aux alliés de l’ex-président Joseph Kabila

Congo Hold-up: des millions de dollars transférés aux alliés de l’ex-président Joseph Kabila

La fuite de plusieurs millions de documents et transactions bancaires à la BGFIBank révèle l’ampleur des détournements de fonds publics. Des entreprises appartenant à la famille et aux amis de l’ancien président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, ont reçu des millions de dollars de fonds publics via leurs comptes bancaires, selon la plus grande fuite de données d’Afrique, affirme la BBC.

Il s’agit de la plus grande fuite de données jamais survenue en Afrique : l’enquête « Congo hold-up », fruit de plus de six mois de travail sur ces données, révèle comment plus de 138 millions de dollars de fonds publics de la République démocratique du Congo (RDC) ont été détournés entre 2013 et 2018, principalement au profit de l’entourage de l’ancien président, Joseph Kabila.

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

Au total, 3,5 millions de documents ont été analysés. L’enquête révèle comment une banque commerciale, la BGFI (Banque Gabonaise et Française Internationale), a été utilisée pour piller des fonds publics et des ressources naturelles de la République démocratique du Congo (RDC). Les proches de Joseph Kabila et d’autres dignitaires de l’ancien régime et d’autres qui sont encore aux affaires sont cités dans des détournements, selon ces médias, d’environ plusieurs centaines de millions de dollars.

Toujours selon la BCC, une société privée, Sud Oil, a reçu près de 86 millions de dollars de fonds publics de novembre 2013 à août 2017. « Ceux-ci comprennent au moins 46 millions de dollars du régulateur bancaire de la RD Congo, la BCC, 15 millions de dollars de la société minière d’État Gécamines et 1,3 million de dollars de l’organe électoral du pays, la Ceni », affirme la BBC. « La seule information que la BBC a trouvée de la fuite concernant ces paiements était une facture d’un peu plus d’un million de dollars de la Ceni à Sud Oil pour des produits pétroliers », ajoute-t-elle. Par ailleurs, toujours selon la BBC, la commission électorale, la Ceni, a payé à Sud Oil 1 million de dollars pour les produits pétroliers. « La BBC n’a trouvé aucune preuve que Sud Oil faisait du commerce de produits pétroliers à l’époque ».

BGFIBank ou le fossoyeur de l’Afrique

Comme au Gabon et au Congo-Brazzaville, la BGFIBank RDC est la banque du président. La BGFIBank RDC est considérée comme la banque des Kabila. En 2010, à l’ouverture de cette filiale d’une grande banque africaine, la petite sœur de Joseph Kabila, Gloria Mteyu, se voit offrir 40% des parts. En 2013, c’est le frère adoptif de celui qui est alors président, Francis Selemani Mtwale, qui prend les rênes de la banque. Il devient directeur général et les détournements s’intensifient.

L’histoire du groupe BGFI est marquée par des scandales de corruption et de blanchiment d’argent impliquant des autocrates africains et des entreprises européennes. Cette banque, au passé sulfureux lié à l’affaire des « biens mal acquis », a déjà été épinglée à la suite des fuites de documents dont la plus importante jusqu’ici était en 2016 les « Lumumba Papers ». On la doit à Jean-Jacques Lumumba, cadre de la BGFIBank RDC et petit-neveu du héros de l’indépendance congolaise, Patrice Emery Lumumba.

spot_img

A voir aussi

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

Samuel Eto’o : son fils, Etienne Eto’o Pineda, cambriolé en plein jour, à Yaoundé

Etienne Eto’o Pineda, le fils de l’actuel président de la Fédération...

Dubaï Porta Potty : Francis Mvemba fait une allusion dérangeante à Coco Emilia

Au cœur du scandale « Dubaï Porta Potty », Francis Mvemba a trouvé...

L’Arabie saoudite souhaite un accord Opep+ avec la Russie

L'Arabie saoudite espère pouvoir élaborer un accord Opep+ qui comprendra la...
P