Moov Africa Start up challenge

Bénin: l’emploi des jeunes, une priorité du MPL pour la 9è législature

BeninBénin – PolitiqueBénin: l'emploi des jeunes, une priorité du MPL pour la 9è législature

Les élections législatives de 2023 continuent de cristalliser les énergies au sein des formations politiques. Le mouvement populaire de libération (MPL) de Expérience Tébé n’entend pas rater le rendez-vous de la 9è législature. Le parti envisage déjà une fois au parlement une proposition de loi pour changer la donne au niveau de l’emploi des jeunes.

Le parti mouvement populaire de libération (MPL) de Expérience Tébé fait de la jeunesse l’axe principal de son combat parlementaire. Dans un post sur sa Page Facebook, le président de cette formation politique de l’opposition au régime de la rupture, lève un coin de voile sur l’une des priorités qu’elle entend défendre au cours de la neuvième législature.

Pour le parti Mouvement Populaire de Libération (MPL), les préoccupations qui sont les plus urgentes tournent autour des problèmes liés à la jeunesse. Dans un premier temps, c’est la question de l’emploi qui constitue la première priorité que le parti entend défendre une fois au parlement.

Dans un pan du programme du parti intitulé: « notre programme emploi pour la jeunesse », le président Expérience Tébé fait remarquer que les régimes successifs proclament qu’ils vont s’occuper de l’emploi des jeunes mais une fois élus, les gouvernants ne font rien de concret pour impacter ce secteur.

Sa formation politique entend changer la donne en transformant une fois à l’assemblée nationale, ces promesses par une loi. « Nous allons ensemble avec les autres collègues initier des lois pour: protéger à travers un dispositif bien précis, tous ces jeunes diplômés sortis de nos écoles et universités et qui sont en quête d’emploi via le mécanisme que nous pensons », a confié Expérience Tébé.

Il s’agit pour le MPL de prendre en charge ces jeunes pendant six ou huit mois par exemple tout en les orientant vers n’importe quel type d’emploi car il est inconcevable selon Expérience Tébé que des parents investissent leur économie sur des enfants qui au terme du cursus se retrouve encore à leur charge.

Faut-il le rappeler, les élections législatives prochaines sont fixées au 08 Janvier 2023 par une décision de la cour constitutionnelle consultée par le président du conseil électoral, l’ancien ministre Sacca Lafia.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P