Bénin: l’effectif des forces de défense et de sécurité renforcé

News - InfosSociétéBénin: l'effectif des forces de défense et de sécurité renforcé

Mille cents jeunes soldats dont 98 femmes renforcent depuis le vendredi 11 Juin l’effectif des forces armées et de la police républicaine. Recrutés il y a quelques mois. Ils ont été présentés au drapeau national en présence du chef d’Etat major général des armées, le contre-amiral Patrick Aho, du ministre de l’intérieur Alassane Seidou et du ministre délégué chargé de la défense nationale Fortunet Alain Nouatin.

A l’occasion de la présentation du drapeau, symbole du patrimoine commun des valeurs morales, le ministre chargé de la défense nationale Fortunet Alain Nouatin a insisté sur la discipline et l’abnégation à la tâche. Il a évoqué par ailleus, le caractère transparent et équitable qui a caractérisé le processus électoral.

A Lire aussi: Crise socio-politique au Mali: les mises en garde des forces béninoises de la Minusma

«  Il n’y a pas eu de parrainage. C’est des gens volontaires qui se sont donnés les moyens pour être là aujourd’hui et ont reçus une formation de qualité » a-t-il déclaré.

Les 1100 nouveaux membres des forces de défense et de sécurité venus renforcer l’effectif ont reçu pendant cinq mois une formation militaire au Centre de formation militaire (CFM) de Bembéréké. On leur a appris durant ce temps les fondamentaux de l’art militaire et les valeurs républicaines qui distinguent les forces de défense et de sécurité.

Le ministre de l’intérieur Alassane Seidou, présent à côté de son collègue a laissé entendre qu’il comptait sur eux pour relever les défis de l’insécurité. Le chef d’Etat Major Général de l’armée béninoise, le Contre-Amiral Patrick Aho a quant à lui, remercié Patrice Talon pour avoir trouvé avec le temps des solutions aux difficultés des différents corps de l’armée.

2 Commentaires

  1. À la fin de la formation c’est les récipiendaires eux qui ont payé leur frais de transports pour le retour dans leur famille respective alors c’est l’état même qui les a amené au camp militaire de Bèbèrèkè

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
P