Bénin – Grossesses en milieu scolaire: les artisans, les principaux auteurs

BeninBénin – SociétéBénin - Grossesses en milieu scolaire: les artisans, les principaux auteurs

La sensibilisation en vue de réduire les cas de grossesses en milieu scolaire doit être orientée vers les artisans et les ouvriers. Sur 716 cas de grossesses en milieu scolaire enregistrées au Bénin au cours du premier trimestre 2020-2021, 69,55% proviennent de cette catégorie professionnelle.

Les artisans et les ouvriers viennent en tête du classement dévoilé par le ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle sur les cas de grossesses enregistrés au cours du premier trimestre 2020-2021.

A lire aussi: Bénin: un cultivateur blessé par balles par des malfrats à Kika (Tchaourou)

En effet, selon le classement du ministère, sur les 716 cas de grossesses, 29,33% de ces grossesses proviennent des élèves et étudiants. Les enseignants sont auteurs à hauteur de 1,12%. Ce sont les artisans et les ouvriers qui détiennent la palme d’or 69,55% .

Nécessité d’orienter la sensibilisation vers les artisans…

En vue de réduire les cas de grossesses en milieu scolaire, le gouvernement de la rupture a opté pour des mesures strictes quand les auteurs sont des enseignants ou des élèves ou étudiants. Ainsi, en 2018 déjà, un communiqué du ministère des enseignements secondaire technique et de la formation professionnelle à instauré le conseil de discipline systématique pour les enseignants et élèves qui se rendraient coupables de grossesses qui constituent un frein à l’éducation des jeunes filles dans les collèges et lycées.

Des sanctions appliquées à des enseignants allant jusqu’à la radiation et à la publication de noms de coupables a semble-t-il porté de fruits si l’on s’en tient à la statistique présentée par le ministère de l’enseignement secondaire. Il est alors nécessaire d’orienter les actions vers des acteurs extérieurs du milieu éducatif que sont les ouvriers et artisans.

Ces professionnels doivent être disciplinés pour le plein épanouissement des filles de nos collèges et lycées. L’avant-projet de lois qui a fait objet de présentation aux députés la semaine écoulée doit tenir compte de cette catégorie socioprofessionnelle pour que le taux de grossesses en milieu scolaire au cours de l’année académique qui vient de commencer ait une tendance baissière.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P