Bénin: évasion de Georges Bada; le procès renvoyé au 02 Juin

BeninBénin – SociétéBénin: évasion de Georges Bada; le procès renvoyé au 02 Juin

Ouvert le jeudi 28 Avril 2022, le procès de l’évasion de l’ancien maire Georges Bada s’est poursuivi ce jeudi 12 mai à la cour de répression des infractions économiques par le bal des dépositions. Après les dépositions de présumés accusés, le dossier est renvoyé au 02 Juin 2022.

Les présumés accusés dans le dossier d’évasion de l’ex édile de l’hôtel de ville d’Abomey-Calavi ont comparu ce jeudi 12 mai devant la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). L’audience de ce jeudi a été essentiellement consacrée à la déposition de certains accusés dans ce dossier.

le guide de l'investigateur
le guide de l'investigateur

Le garde pénitencier Judicaël Dohou est le premier à être invité au box des accusés pour sa déposition. A la barre, ce présumé accusé a exposé à la cour comment il s’est retrouvé à garder au CNHU le malade Georges Bada. Un jour, expose-t-il, il a été appelé en urgence par son chef hiérarchique qui lui a intimé l’ordre d’aller à la prison civile d’Abomey-Calavi chercher un malade à amener à l’hôpital de zone de la même ville.

Mais une fois à l’hôpital de zone d’Abomey-Calavi avec le malade il fut référé au CNHU par le médecin rencontré. Au CNHU, il a constaté qu’il y a un seul garde pénitencier qui gardait deux malades dont l’ancien maire de Calavi. Avec son arrivée, le nombre de malade est passé à trois avec deux gardes pénitenciers. Le malade qu’il a ramené de l’hôpital de Zone de Calavi fut admis aux urgences. Le garde pénitencier qui était là avant son arrivé a été transféré aux urgences pour surveiller le malade venu de l’hôpital de zone.

C’est alors que lui se retrouve avec deux malades au CNHU, l’un à la cardiologie et l’autre à la dialyse. Il était obligé de faire la navette entre les deux services. Des deux malades, précise-t-il, celui qui était en état de s’évader, ce n’est pas le maire Georges Bada qui physiquement était très affaibli mais plutôt le second malade qui était sur ses pieds.

Après la déposition du garde pénitencier, la sœur de l’évadé a comparu pour sa déposition. En résumé, la sœur de Georges Bada a exposé à la cour que son frère s’est plaint à maintes reprises auprès d’elle pour sa sécurité dans son lieu carcéral.

Il aurait aperçu plusieurs fois en sursautant de son sommeil des silhouettes de personne qu’il n’a jamais réussi à identifier. Il aurait même évoqué la disparition de ses effets personnels dont une casquette qu’il aurait accroché au mur. A croire le témoignage de la sœur de Georges Bada, il y a des personnes de mauvaises intentions qui en voulaient certainement à la vie de son frère. Mais sur la scène de son évasion, elle n’est informée de rien.

Après les dépositions, le juge de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme en charge du dossier l’a renvoyé pour le 02 Juin prochain.

Retour sur le dossier d’évasion…

Pour rappel, Georges Bada a été condamné à 6 ans de prison ferme pour abus de fonction dans une affaire domaniale dite de « 39 ha ». Placé sous mandat de dépôt en décembre 2020, l’ancien maire de Calavi a encore un peu plus de 5 ans à passer derrière les barreaux.

Mais compte toute attente alors qu’il est admis au soin au centre national hospitalier et universitaire (CNHU) Koutoukou Maga, il s’évada de façon spectaculaire. Dans la foulée, des gardes pénitenciers en service au CNHU et la sœur de l’ancien maire ont été interpellés et déposés en prison.

Poursuivis pour complicité d’évasion, leur procès s’est ouvert le 28 Avril dernier à la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Faut-il le rappeler, le conseiller communal Georges bada est élu sur la liste du parti Union Progressiste (UP); il est donc l’un des gros soutiens du régime en place dans la 6e circonscription électorale.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P