Bénin – Contrôle routier: la Police républicaine justifie la suspension de l’opération

News - InfosSociétéBénin - Contrôle routier: la Police républicaine justifie la suspension de l'opération

Démarrée, samedi 15 mai 2021, la vaste opération de contrôle routier, lancée par la Police républicaine, a été suspendue, le lendemain. Invité, mardi, sur l’émission “Bonjour le Bénin”, de la radio nationale, le porte-parole de la police, Roger Tawès, a expliqué les raisons de cette suspension.

Lancé, samedi 15 mai, sur toute l’étendue du territoire national, la vaste opération de contrôle routier a été suspendue, le lendemain. Selon l’ORTB, la direction générale de la Police républicaine a accordé quelques jours de moratoire pour permettre aux usagers de se mettre en règle.

Qatar 2022
Match à venir
Fifa Coupe du Monde
1 Déc 2022
- 16h00
Croatie
- -
Belgique
Fifa Coupe du Monde
1 Déc 2022
- 16h00
Canada
- -
Maroc
Fifa Coupe du Monde
1 Déc 2022
- 20h00
Japon
- -
Espagne
Fifa Coupe du Monde
1 Déc 2022
- 20h00
Costa Rica
- -
Allemagne
Derniers Résultats
Fifa Coupe du Monde
30 Nov 2022
- 20h00
Arabie Saoudite
1 2
Mexique
Fifa Coupe du Monde
30 Nov 2022
- 20h00
Pologne
0 2
Argentine
Fifa Coupe du Monde
30 Nov 2022
- 16h00
Australie
1 0
Danemark
Fifa Coupe du Monde
30 Nov 2022
- 16h00
Tunisie
1 0
France

Invité, mardi 18 mai, sur l’émission « Bonjour le Bénin » de la radio nationale, le porte-parole de la Police républicaine, Roger Tawès, a expliqué les raisons qui justifient cette suspension, saluée par les Béninois. Pour l’officier, c’est en réponse aux cris du cœur de la population que le Directeur général de la Police républicaine, Soumaïla Yaya, a arrêté momentanément l’opération.

« Vous savez, lorsque vous êtes commandeur d’unités ou meneur d’hommes, lorsque vous donnez des ordres, vous attendez le résultat. Alors le Directeur général de la Police républicaine, lorsqu’on a annoncé l’opération, il a écouté le cri du cœur de la population. Il faut dire que les gens l’ont joint, (Dgpr) soit directement, soit par personnes interposées, pour lui faire comprendre que c’est vraiment dur, d’aucuns parlaient des dossiers qu’ils ont déposés, mais qu’ils n’ont pas pu reprendre encore, et que c’est déjà trop tôt. Donc, il faut deux ou trois semaines. Donc, il a écouté le cri du cœur de la population », a-t-il expliqué.

Roger Tawès s’est aussi prononcé sur les motos et voitures saisies dans le cadre de cette répression et qui sont gardées à la fourrière. Pour l’agent de police, les engins ne seront remis à leurs propriétaires qu’après payement des frais des infractions commises.

« On ne va pas se mettre à faire toutes ces opérations pour qu’à la fin, on dise : venez chercher. Les infractions sont déjà commises et consommées. Vous devez maintenant faire face à tous ces frais avant de revenir retirer vos moyens roulants. Ça, c’est sans délai », a-t-il clarifié.

Pour rappel, l’opération de répression, qui avait démarré, samedi 15 mai 2021, prend en compte plusieurs infractions routières, dont, entre autres:

  • le non-respect de couloir de circulation ;
  • surcharge des véhicules à 02 roues ;
  • non-port de casque et de ceinture de sécurité ;
  • usage de téléphone au volant ou au guidon ;
  • le non-respect des gestes barrières contre la Covid-19 ;
  • défaut d’assurance et de visite technique ;
  • le non-paiement de Taxe sur les véhicules à moteur (Tvm)

Selon un message posté sur la page officielle du gouvernement, vendredi 14 mai 2021, le montant des amendes est réparti comme suit :

1- Pour défaut technique (téléphone, casque, TVM, assurance, visite technique, ceinture de sécurité, etc.) = 20 000 Francs CFA ;
2- Non-respect du couloir-moto= 5 000 Francs CFA ;
3- Chargement hors gabarit = 15 000 Francs CFA.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P