« Personne ne menaçait la Russie… », Joe Biden contredit Poutine

MondeMonde – Diplomatie"Personne ne menaçait la Russie...", Joe Biden contredit Poutine

A la tribune de l’ONU, ce jeudi, le président Américain Joe Biden, a fortement critiqué l’offensive russe en Ukraine, présentant le patron du Kremlin comme l’ennemi de la paix au monde.

« Au cours de l’année écoulée, notre monde a connu de grands bouleversements : une crise croissante de l’insécurité alimentaire ; des records de chaleur, d’incendies, d’inondations et de sécheresses ; la COVID-19 ; l’inflation ; et une guerre brutale, inutile. Une guerre qui est le choix d’un seul homme, pour dire les choses telles qu’elles sont », a rappelé le président des Etats-Unis, Joe Biden.

Plus clairement, Biden affirme qu’un « membre permanent du Conseil de sécurité a envahi son voisin et tenté de rayer un État souverain de la carte ». « La Russie a violé sans vergogne les principes fondamentaux de la charte des Nations unies. Aucun n’est plus important que l’interdiction claire intimée aux pays de prendre de force le territoire de leur voisin », a dénoncé le patron de la Maison Blanche.

« Une fois de plus, pas plus tard qu’aujourd’hui, le président Poutine a ouvertement proféré des menaces nucléaires contre l’Europe, au mépris irresponsable des obligations qui découlent du régime de non-prolifération. Maintenant la Russie appelle de nouveaux soldats à prendre part au combat. Et le Kremlin organise des simulacres de référendum pour tenter d’annexer des parties de l’Ukraine, une violation extrêmement grave de la charte des Nations unies », souligne Biden.

Cela devrait vous glacer le sang!

Pour Biden, « cette guerre vise à supprimer le droit de l’Ukraine à exister en tant qu’État, tout simplement, et le droit des Ukrainiens à exister en tant que peuple ». « Qui que vous soyez, où que vous viviez, quelles que soient vos convictions, cela devrait vous glacer le sang », a-t-il ajouté, affirmant que « le monde doit voir ces actes scandaleux pour ce qu’ils sont. Poutine prétend qu’il était forcé d’agir parce que la Russie était menacée. Mais personne ne menaçait la Russie. Personne, sauf la Russie, ne recherchait un conflit« .

« Je rejette le recours à la violence et à la guerre pour conquérir des nations ou étendre ses frontières par des effusions de sang », a conclu Biden qui appelle à des actions fortes et unanimes contre la Russie.

Echange de prisonniers de guerre

Lancée depuis le jeudi 24 février 2022, l’offensive russe en Ukraine se poursuit et Moscou ne compte surtout pas abdiquer tant que ses objectifs ne soient atteints. Si les négociations pour une issue favorable se sont révélées infructueuses, du moins, pour le moment, les deux Etats en conflit ont néanmoins trouvé un compromis par le biais des intermédiaires notamment la Turquie, pour s’échanger des prisonniers.

En effet, l’Ukraine a annoncé mercredi, l’échange avec la Russie de 215 militaires dont des chefs de la défense de l’aciérie Azovstal dans la ville de Marioupol. La Russie a récupéré 55 prisonniers dont l’ex-député Viktor Medvedtchouk, un proche de Vladimir Poutine.

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P