Moov Africa Start up challenge

La France accuse la Russie de financer une propagande pour la discréditer en Afrique

AfriqueAfrique – DiplomatieLa France accuse la Russie de financer une propagande pour la discréditer en Afrique

Critiquée et rejetée dans plusieurs pays africains, la France prend la Russie comme la source de ses malheurs. A l’ouverture de la soirée de célébration de la fête du 14 juillet, l’ambassadeur de France au Bénin n’a pas porté de gants pour désigner le Kremlin comme auteur de la propagande anti-France en Afrique.

« La France est victime dans certains pays d’Afrique d’une propagande financée par la Russie et destinée à la décrédibiliser aux yeux des africains », a affirmé Marc Vizy, ambassadeur de France au Bénin. Selon le diplomate français, la Russie serait l’instigateur d’un business narratif anti-français.

Marc Vizy a dénoncé par ailleurs, certaines personnes qui encouragerait la France à mener une campagne anti-Russe au Bénin, et qui dans le même temps apporte leur soutien à la Russie dans le conflit russo-ukrainien. « Les mêmes qui viennent nous proposer d’organiser contre espèces sonnantes et trébuchantes des manifestations anti-russes au Bénin, méthode auquel évidemment la France ne peut souscrire, prennent le lendemain, la défense de la Russie sur leurs réseaux et leurs blogs pour tenter de justifier pitoyablement le non justifiable en Ukraine », a-t-il déclaré.

Pour renverser la tendance et sauvegarder sa crédibilité aux yeux des africains, « la France mise sur la force et la sincérité de ses partenariats en Afrique comme ici au Bénin pour que la raison revienne ».

Quid des relations diplomatiques entre la France et la Russie ?

Les relations entre la France et la Russie ont pris un coup depuis 2014 suite au conflit dans le Donbass et l’annexion de la Crimée. Ces événement avaient motivé des sanctions à l’encontre de la Russie par l’UE et à la suspension de la Russie du G8.

Actuellement, la tension est vive entre les deux Etats à cause de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, même si la France dit avoir opté pour le dialogue. Des échanges ont eu lieu entre les deux présidents pour trouver des solutions en faveur d’un cessez-le feu. Tout ceci n’a pas empêché la Russie de déclarer 34 diplomates français « persona non grata ».

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P