Françafrique: Kemi Seba répond à Emmanuel Macron

AfriqueAfrique – DiplomatieFrançafrique: Kemi Seba répond à Emmanuel Macron

A la suite de la Turquie, l’activiste franco-béninois Kemi Seba, a dénoncé les propos du président Français Emmanuel Macron qui a accusé, vendredi 26 août, en Algérie, des « réseaux » manipulés par Ankara, Moscou et Pékin de répandre une propagande antifrançaise en Afrique.

En visite en Algérie, le président Emmanuel Macron a appelé vendredi, les jeunes Algériens et Africains à « ne pas se laisser embarquer » par « l’immense manipulation » de « réseaux » téléguidés « en sous-main » par des puissances étrangères qui présentent la France comme « l’ennemie ». Le patron de l’Elysée a nommé la Turquie, la Russie et la Chine, leur attribuant un « agenda d’influence, néo-colonial et impérialiste ».

Président de l’ONG Urgences Panafricanistes et activiste engagé dans la lutte contre la françafrique depuis des lustres, Kemi Seba, a jugé bon, d’apporter une réplique au patron de l’Hexagone. « Seule la négrophobie pathologique de Macron peut lui faire croire que notre combat contre la Françafrique est initié par Moscou. Nous luttions contre l’oligarchie financière française à une époque où Poutine n’était même pas encore président », a expliqué Kemi Seba.

Pour l’activiste, « que les Cubains, les Russes , les Iraniens et tant d’autres aient compris qu’ils devaient prendre au sérieux les figures les plus influentes du panafricanisme contemporains et les soutenir est une chose, mais faire croire qu’ils sont nos patrons n’est rien d’autre qu’un narratif negrophobe qui sous-entend que les Noirs seraient, selon l’élite française, des êtres tellement inférieurs qu’ils seraient incapables de décider par eux-mêmes de se revolter; qu’il ne peut dès lors avoir derrière le sursaut du panafricanisme qu’une manipulation blanche, en l’occurrence russe« .

« Le retentissement international de notre campagne contre la Françafrique en 2017, a entraîné que de nombreuses nations opposées à l’arrogance occidentale ont depuis vu d’un bon œil notre combat souverainiste qui galvanise la jeunesse africaine et diasporique. On appelle cela de la géostratégie ».

Kemi Seba

« …Le Franc Cfa, les bases militaires, la françafrique, c’est aujourd’hui, pas seulement hier », a souligné le président de l’ONG Urgences Panafricanistes.

La Turquie s’en prend à Macron

Avant Kemi Seba, la Turquie a dénoncé samedi les commentaires «inacceptables» et «malvenus» du président français Emmanuel Macron qui a accusé la veille en Algérie des «réseaux» manipulés par Ankara, de répandre une propagande antifrançaise en Afrique. Il est « extrêmement regrettable que le président français, Emmanuel Macron, ait fait des déclarations visant la Turquie, ainsi que d’autres pays, lors de sa visite en Algérie », avait déclaré le chef de la diplomatie turque Tanju Bilgic.

 « Si la France est d’avis qu’il y a des réactions contre elle sur le continent africain, elle devrait chercher la source de ces réactions dans son propre passé colonial et dans ses efforts pour poursuivre encore ces pratiques à travers les méthodes différentes, et elle devrait essayer de les réparer. », peut-on lire dans le communiqué.

« Le fait de prétendre que ces réactions sont causées par les activités des pays tiers, plutôt que d’affronter et de résoudre les problèmes liés à son propre passé, c’est non seulement un déni des faits sociologiques et de l’histoire, mais reflète également la mentalité déformée de certains hommes politiques, «  a fait savoir porte-parole du ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur. « Nous espérons que la France atteindra le plus rapidement possible la maturité nécessaire pour faire face à son propre passé colonial sans accuser d’autres pays, y compris le nôtre » a conclu Tanju Bilgiç

Voir aussi la sélection de la rédaction

Laisser un commentaire

En ce moment:

Dans le flux de l'actualité

P