AccueilPeoplePersonnalitésCharles Blé Goudé : pas d'indemnisation, pour l'ex-ministre de Laurent Gbagbo (CPI)
Moov Africa Start up challenge

Charles Blé Goudé : pas d’indemnisation, pour l’ex-ministre de Laurent Gbagbo (CPI)

L’ancien ministre ivoirien de la Jeunesse et des Sports, Charles Blé Goudé, ne sera pas indemnisé par la Coupe pénale internationale (CPI), pour les préjudices que le chef des Jeunes Patriotes prétend avoir subis. C’est, du moins, ce qu’on peut retenir d’une récente sortie de l’institution onusienne.

Par l’intermédiaire de ses avocats, Charles Blé Goudé a déposé une requête, auprès de la Cour pénale internationale (CPI), aux fins d’obtenir une indemnisation, d’un montant de 819 300 euros, en rapport avec le préjudice que le chef des Patriotes estime avoir subi, lors de sa détention, par l’institution judiciaire. Niet, lui a retorqué la CPI !

Rappel des faits

Interpellé, en 2013, au Ghana, en rapport avec la crise post-électorale ivoirienne, le chef des Patriotes avait atterri dans les geôles de la CPI, au même titre que son mentor, Laurent Gbagbo, appréhendé, lui, en 2011. Suite à un marathon judiciaire, Charles Blé Goudé avait été acquitté, en première instance, en janvier 2019, de même que Laurent Gbagbo.

Poursuivi, au même titre que l’ex-chef d’Etat, pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, dans le cadre des violences commises, entre décembre 2010 et avril 2011, en Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé sera, définitivement, acquitté, en mars 2021. Et, depuis, le 9 septembre 2021, le Général de la rue a introduit une demande de compensations financières, pour le temps passé en prison, à La Haye.

En dehors des 819 300 euros, réclamés à la CPI, Blé Goudé exige, à titre subsidiaire, l’attribution, en sa faveur, d’un montant de 381 900 euros, en guise de réparation de « l’erreur judiciaire qu’il a subie », conformément, à l’article 85 du Statut de Rome, précisent ses conseils. Surprise ! La Cour a opposé une fin de non-recevoir à la requête de l’ancien ministre de Gbagbo, au motif que « les droits de M. Blé Goudé, à un procès équitable, ont été garantis, et non pas enfreints, au cours de la procédure pénale intentée à son encontre ».

En conclusion, la CPI estime que « les actions de l’Accusation ne sont pas constitutives de poursuites abusives et qu’il n’a pas été démontré qu’une autre forme d’erreur judiciaire grave et manifeste avait été commise. Par conséquent, la demande d’indemnisation de M. Blé Goudé a été rejetée ». Une procédure qui a été « menée en violation des droits fondamentaux » de son client, estiment les d’avocats de Blé Goudé, qui relèvent des « dommages irréversibles », pour l’ancien détenu de La Haye.

Cette affaire promet, à n’en point douter, de livrer de nouveaux rebondissements.

Toute l'actu People

Laisser un commentaire

A Lire Aussi

P