La première télé béninoise 100% Web

Esclavage en Libye : l’ancien président du Bénin, Nicéphore Soglo sort de sa réserve

La vente des migrants noirs en Libye ne laisse pas indifférent l’ancien président du Bénin, Nicéphore Soglo. À l’occasion de la cérémonie de lancement d’un livre à Cotonou le lundi 27 novembre 2017, Nicéphore Soglo s’est prononcé sur la situation d’esclavage qui prévaut en Libye depuis maintenant quelques mois. Pour l’ancien président, c’est ceux qui pillent l’économie africaine qui obligent les jeunes africains à aller vers un eldorado qui n’existent plus.

Nicéphore Soglo s’indigne donc de la politique européenne de rétention des migrants africains en Libye qui a occasionné la création de marchés d’esclavage dans le pays. « On vend nos frères… Imaginez qu’on vende un juif, le monde aurait explosé depuis longtemps. Supposez qu’on vende un français, un anglais, un américain … Si CNN peut filmer des nègres qu’on vend est-ce que l’Amérique ne sait pas ? La CIA ne sait pas ?, le KGB ne sait pas ? Est-ce que la françafrique ne sait pas ? », s’est-il interrogé.

Selon l’ancien président béninois, pendant 4 siècles, plus de 100 millions de noirs ont été vendus par la traite négrière. « C’est cette vente qui a permis à l’Europe féodale d’avoir l’accumulation de capital qui a financé la révolution industrielle et notamment le palais de Versailles et tous les grands palais. C’est pour ça que nous sommes dans la misère », a déclaré Nicéphore Soglo.

Pour pallier à cette situation d’esclavage qui décime l’Afrique en plein 21ème siècle, l’ancien président béninois insiste sur la nécessité de mettre l’accent dans les États africains sur la démocratie locale, gage de la mise en œuvre de politiques cohérentes de développement à la base pouvant permettre aux jeunes africains de s’identifier à leur localité et à leur pays.

2 commentaires
  1. Azanhouan dit

    Pépé parmi ceux qui pillent ou détournent nos économies africaines ou beninoises figure au 1er plan ton bien aimé Lehady le milliardaire Talon l’attend de pieds fermes On vous connaît

  2. Adihou dit

    C’est vrai pépé, mais n’oubliez pas que la souffrance de la jeunesse d’aujourd’hui passe Par la gouvernance d’hier et celle d’aujourd’hui qui continue.oh ! La jeunesse seule Dieu peut nous sauver dans tout ça.

Vous êtes sur la version ARCHIVE DE BENIN WEB TV. Les commentaires sont fermés sur cette version.