Prince Andrew: ses étonnantes confidences sur son amitié avec le « pédophile » Jeffrey Epstein

Le prince Andrew fait une nouvelle déclaration sur son amitié avec le pédophile Jeffrey Epstein. 

Brisant son silence à la suite d’une série de reportages sur ses liens présumés avec le financier, le duc d’York a exprimé sa « sympathie immense » pour les victimes d’Epstein. Dans son intervention, le duc d’York a nié avoir jamais soupçonné « tout comportement de ce genre » de la part de son ancien ami et a répété que c’était une « erreur » de voir Epstein, 66 ans, après la libération de l’américain d’une peine de prison de 18 mois en 2010 pour mineurs mineurs prostitués.

---Publicité---

« Depuis le suicide de M. Epstein, il est évident que les médias ont beaucoup spéculé à ce sujet dans sa vie. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne mon ancienne association ou amitié avec Monsieur Epstein. Par conséquent, je suis impatient de clarifier les faits pour éviter de nouvelles spéculations. » a affirmé Andrew. Il poursuit: « J’ai rencontré M. Epstein en 1999. Pendant que je le connaissais, je ne le voyais que rarement et probablement pas plus d’une ou deux fois par an. J’ai séjourné dans plusieurs de ses résidences. À aucun moment pendant le temps limité que j’ai passé avec lui, je n’ai vu, vu ou soupçonné aucun comportement de ce type qui a ensuite conduit à son arrestation et à sa condamnation ».

Les regrets du prince Andrew…

Aujourd’hui le fils préféré de la reine Elisabeth II ignorait qui était vraiment son ami: « J’ai déjà dit que c’était une erreur et une erreur de le voir après sa libération en 2010 et je ne peux que réitérer mon regret de m’être trompé en pensant que ce que je pensais connaître de lui n’était manifestement pas la vraie personne, Ce que nous savons maintenant, j’ai une grande sympathie pour tous ceux qui sont touchés par ses actions et son comportement ».

Après avoir expliqué avoir rencontré le financier américain en 1999 et l’avoir vu par la suite de « manière irrégulière et probablement pas plus d’une fois ou deux par an », il reconnait avoir séjourné dans « plusieurs de ses résidences ». Aussi compatit t-il à la douleur de toutes les victimes de son ami: « Son suicide a laissé de nombreuses questions sans réponse et je reconnais et sympathise avec toutes les personnes touchées qui souhaitent une forme de fermeture. C’est une période difficile pour toutes les personnes impliquées et je suis incapable de comprendre ou d’expliquer le style de vie de M. Epstein. Je déplore l’exploitation de tout être humain et ne tolérerais, ne participerais pas, ni ne favoriserait pas un tel comportement. »

Poursuivi pour viols sur mineures, Jeffrey Epstein a été trouvé mort le 10 août dans sa cellule new-yorkaise, les résultats de l’autopsie confirmant un suicide par pendaison.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus