Mario Métonou: « Nous n’aurons jamais assez de force pour réprimer toutes les atteintes au cadre de vie »

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou, Mario Métonou, tel qu’annoncé, était dans les rues de la ville vitrine ce samedi 3 août aux côtés de plusieurs autorités politico-administratives. A la fin de l’Eco running, il a décliné les raisons de son implication personnelle à la presse.

Sur initiative de Sandra Idossou, le projet « sachet hélou » fait son petit bonhomme de chemin. Ce samedi 3 août, pour marquer d’un cachet spécial les 59 années d’indépendance, plusieurs écocitoyens ont investi les rues de Cotonou pour sensibiliser mais aussi débarrasser les rues des sachets. Parmi les personnalités présentes, il y a le préfet intérimaire de Cotonou, le secrétaire général de la cour constitutionnelle, le représentant du ministre de la justice et bien évidemment le procureur de la République.

---Publicité---

Mario Métonou ne s’y est pas rendu par hasard. Pour le patron du parquet de Cotonou, il est très important de sensibiliser les populations sur les comportements citoyens à adopter avant de passer à la phase répressive. Le procureur « considère que c’est une activité qui rentre dans la droite ligne de l’engagement du parquet de Cotonou à offrir aux populations de la ville vitrine un cadre de vie sain. Cette initiative me permet tout en faisant quelques foulés, de procéder à une campagne de sensibilisation, d’attirer l’attention de nos concitoyens sur les dégâts que peuvent entraîner l’usage des sachets plastiques dans nos vies ». Le parquet de Cotonou n’est pas là que pour condamner les citoyens à une peine d’emprisonnement ou à payer une amende. Mais il est aussi de son ressort la sensibilisation des populations, renseigne le procureur.

Sanctions après sensibilisation

Le procureur de la République s’est dit préoccupé par le cadre de vie à léguer aux générations futures en tant que père. C’est d’ailleurs la raison fondamentale pour laquelle il ne lésine pas quand il s’agit des questions environnementales. Son implication personnelle dans cette activité permet donc au parquet d’amener les Cotonois à adopter des comportements sains. « Nous n’aurons jamais assez de force pour réprimer toutes les atteintes au cadre de vie si nous ne prenons sur nous de procéder à la sensibilisation de nos concitoyens. Parce que ce qui nous intéresse, ce n’est pas d’emprisonner les gens, c’est pas de condamner des gens au paiement des amendes, mais c’est d’éviter que les gens aient des comportements qui portent atteinte à notre cadre de vie« , a-t-il conclu.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus