Le Tchad ferme ses frontières avec la Libye, le Soudan et la Centrafrique

Le Tchad a officiellement fermé ses frontières terrestres avec la Libye, le Soudan et la République Centrafricaine (RCA) pour « raisons sécuritaires », a annoncé mercredi, le ministre tchadien de la défense Mahamat Abali Sala, cité par Actu Cameroun.

Selon les déclarations du ministre, « les frontières fermées sont Nord avec la Libye, Est avec le Soudan et Sud avec la République  Centrafricaine ». La raison évoquée par Ndjamena pour justifier la fermeture des frontières terrestres est la sécurité du territoire. Mahamat Abali Sala précise que cette mesure est également motivée par le contrôle des « entrées et sorties avec nos pays voisins ». Il indique cependant que certaines voies d’accès au pays restent ouvertes mais sous surveillance accrue. « Tout véhicule franchissant nos frontières sans passer par ces points indiqués sera considéré comme en infraction grave et sera la cible des forces de défense et de sécurité », a mis en garde le ministre de la défense ajoutant que toutes les motocyclettes sont interdites de circulation dans les trois régions (Ouaddaï, Sila et Tibesti) où l’état d’urgence est instauré.

---Publicité---

Outre la fermeture partielle des frontières terrestres avec les pays voisins, les autorités tchadiennes ont aussi suspendu « les travaux d’orpaillage dans les provinces du Ouaddaï, Sila et Tibesti jusqu’à la mise en place du mécanisme légal avec un comptoir où toutes les personnes doivent être identifiées avec tous les matériels avant d’exploiter ». Une vaste opération de désarmement sera organisée et « une commission de 5000 hommes à dos de chameaux et chevaux effectuera des fouilles dans des domiciles des villages et ferriques ». « Toute personne surprise avec une arme sera punie conformément à la loi et l’arme saisie », menace le patron de l’armée tchadienne.

On ne peut pas exactement définir dans quel but exact cette opération est initiée mais au vu de celui qui a fait l’annonce, le ministre de la défense, il s’agit peut-être d’une question de menace sérieuse sur la sécurité et l’intégrité du Tchad.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus