[Entretien] Journée FIFA : Michel Dussuyer à cœur ouvert justifie ses choix et assume

Dans une interview exclusive accordée à la presse, Michel Dussuyer, sélectionneur des Écureuils du Bénin a justifié ses choix, après la publication de sa liste pour les deux matches amicaux contre la côte d’Ivoire et l’Algérie.  Le technicien français a dit préférer  » mourir avec ses convictions ».

C’est partir pour 11 questions à Dussuyer  pour mieux comprendre sa liste pour les matchs du 6 septembre contre la Côte d’Ivoire et 9 septembre contre l’Algérie.

---Publicité---

Nos civilités à vous Michel Dussuyer .

Qui est Mael Sedagondji et pourquoi ce choix ?

C’est un jeune joueur qui évolue avec la réserve de Dijon. C’est  un garçon que j’ai eu l’occasion de suivre la saison dernière, en me déplaçant voir un de ses matchs. C’est un jeune joueur à peine 20 ans et qui affiche des promesses pour l’avenir donc il me semblait utile de le convoquer sur ses matchs là et de le voir avec le groupe d’entraînement comment il se situe.

Youssouf Assogba, l’ancien  joueur de l’USS Kraké était venu s’entraîner avec le groupe écureuils Avant la CAN. Barazé absent, Michel Dussuyer prendra t-il le risque de lui donner une chance pendant les deux matches amicaux ? Selon les informations de Michel Dussuyer, a t-il progressé depuis son arrivée à Amiens ?

Youssouf Assogba, je l’avais vu l’année dernière quand il évoluait à Kraké, je l’ai fait venir sur deux ou trois séances lors du rassemblement à Cotonou à la fin du mois de mai. C’est un garçon  qui est lui aussi prometteur, il vient de s’installer à Amiens. Je suis régulièrement en contact avec son entraîneur, il s’entraîne avec les U19 du club pour l’instant, je pense… ça passe par une phase d’adaptation pour lui. C’est un joueur qui a une marge de progression et je suis persuadé qu’il va franchir des étapes avec Amiens.

On a remarqué huit absents, si on prend en compte l’effectif de la CAN, peut-on avoir une explication sur ces huit recalés ?

C’est vrai que je ne pensais pas modifier autant le groupe des 23 pour ce premier rendez-vous  de septembre, mais c’est un peu la force des événements. Puisque Barazé et Emanuel Imorou n’ont pas retrouvé  de club, Moise Adilehou qui est en instance de départ n’est pas retourné en Grèce, il n’a pas suivi d’entraînement avec un club. Pour l’instant, il est  encore programmé  pour un départ, mais sa situation, elle est incertaine, il n’a en tout cas pas travaillé dans de bonnes conditions jusqu’à aujourd’hui, donc il n’est pas prêt. Junior Salomon, il n’a pas encore repris , le championnat du Nigeria n’a pas encore repris, donc c’est difficile de savoir à quel niveau de compétitivité il se situe. Désiré ce sont des choix… Aujourd’hui, il y a Yannick Aguemon que j’avais écarté, c’est le moment de le voir, de voir aussi Rudy Gestede donc il y a de la concurrence sur les postes d’attaquants. Maintenant la porte n’est jamais fermée. Désiré à toutes ses chances, s’il est performant dans son club avec Oldham. Il y a David Djigla qui a repris un peu plus tard. Il s’était blessé et est là en phase de reprise. Je pense qu’il reviendra prochainement dans l’équipe de Niort, sûrement après la trêve internationale.  Là il a repris les entraînements,  là c’est encore un peu juste. C’est pour ça j’ai décidé de le laisser, de ne pas le convoquer, mais bon, il peut être appelé en tant que réserviste à tout moment.

Le cas Fabien Farnolle est préoccupant. Pourquoi Michel  se passe d’un bon gardien. Michel Dussuyer ne nous dira pas qu’il a joué trop de matches car dans les grandes équipes européennes, la saison est longue pour les gardiens et pourtant  ils jouent tous les matches amicaux avec leur équipe nationale.  On apprend qu’il n’a pas supporté les critiques sur les réseaux sociaux, aussi  les dirigeants le critiquaient ouvertement au Caire. Appréciation ?

Concernant Fabien Farnolle,  nous avions eu une longue discussion téléphonique. Fabien m’a  fait part de sa lassitude. Le joueur déjà n’a pas eu beaucoup de vacances. Il a repris la compétition directement en Europa Ligue avec Malatya puisqu’il a joué  dès le 25 juillet…Je pense qu’il a besoin d’une petite trêve pour couper un peu avec le Football n’étant pas avec sa famille.

De la lassitude aussi je pense, parce que c’est  difficile d’encaisser les critiques qui sont venus du pays, sur les réseaux sociaux ou dans les médias sur ses performances en permanence. Ces critiques là, je les trouve de mon côté aussi injuste. Nous avons la chance d’avoir deux très bons gardiens que  sont: Saturnin et Fabien. Saturnin a donné pleine et entière satisfaction lors de ses prestations à la CAN, c’est un très bon gardien on le sait, mais Fabien aussi est un très bon gardien, il évolue au plus haut niveau. C’est le seul joueur béninois à avoir discuté une Coupe européenne cette saison. Il est encore performant puisqu’il est dans son club en première division en Turquie. Je trouve parfois injuste les prises de position qui sont prises.  Moi j’ai la chance, je l’ai dit, je le répète,  nous avons la chance au Bénin d’avoir deux très bons gardiens en sélection.  Et je pense qu’il faut être beaucoup plus objectif dans les critiques.

Abordons le choix des joueurs locaux. Qu’est-ce qui explique le choix de Chérif Dine  malgré ses matches moyens aux éliminatoires du CHAN et lors des compétitions africaines avec les Buffles ? Et la présence de Nabil ?

Cherif Dine et Nabil, je les ai vu évoluer avec l’équipe locale. J’ai  pas eu l’occasion  de suivre leurs matches avec les Buffles. Mais c’est des joueurs qui ont été en tout cas, qui ont fait des bonnes prestations, même si sur le match retour à Lomé, c’est vrai que la responsabilité de Shérif peut-être engagée sur le but togolais. Mais globalement ce sont des joueurs qui étaient soit en sélection pour Shérif, soit au porte de la sélection pour  Nabil qui sont compétitifs. Puisqu’ils ont participé au match avec les locaux, ils ont fait également les matchs avec les Buffles, donc c’est des rares joueurs locaux qui sont en compétition donc éligibles aussi pour ce rendez-vous de septembre. 

On attendait Katchon Abiola sur cette liste en absence de Farnolle. Mais vous avez surpris tout le monde en appelant Marcel Dandjinou. Qu’est-ce qui vous a plu chez le joueur ?

Marcel Dandjinou lui aussi était en compétition avec Esae, c’est aussi ce qui a milité en sa faveur. Et puis après avoir eu une discussion avec Jonas Bidé concernant un peu l’état de forme des gardiens du moment, on a décidé de le convoquer pour ce rendez-vous. 

Qu’est ce qui a milité  en faveur du retour de Rudy Gestede et Cédric Hountondji ?

Cedric Hountondji a eu une année très très  compliquée avec son club de New York (City FC).  Et ensuite il a pu retrouver encore du temps de jeu en toute fin de saison avec le Levski Sofia, j’ai eu l’occasion d’aller le voir jouer. Mais vu la proximité de l’événement pour une convocation pour la CAN et puis également le faible temps de jeu au final qu’il aura eu pendant toute l’année précédent cette compétition je l’avais présélectionné et gardé comme un joueur réserviste en sachant que là c’est une question de temps pour lui, parce que je pense qu’il a sa place dans cet effectif.  Et là depuis le début de la saison, il joue régulièrement avec Clermont et il montre forcément qu’il a des qualités de jouer pour les Écureuils, donc c’est une suite logique de l’appeler pour ce rendez-vous de septembre. Concernant  Rudy Gestede, on avait déjà échangé en début  de l’année  dernière pour un retour avec  la sélection. Maintenant j’ai  voulu attendre un tout petit peu parce qu’il a eu beaucoup de blessure.  Donc il n’était pas encore totalement performant depuis le début de la saison. Même s’il n’a pas beaucoup joué, il est souvent remplaçant, mais il est performant puisqu’il a fait toute la préparation avec son club de Midlesbrought. Voilà ces deux matchs de septembre, c’est l’occasion aussi de le remettre dans le bain. On a besoin de tout le monde avec cette équipe du Bénin.  Et ces matchs aussi sont l’occasion de faire un tour d’horizon par rapport à l’effectif. 

Adilèhou, auteur d’une bonne CAN. Sa situation de transfert toujours pas réglé sera-t-il appelé contre le Nigeria sans matches amicaux ?

Pour Moise Adilehou,  l’urgence pour le moment c’est  de trouver un point de chute. Puisqu’il ne souhaite pas rester à Levadiakos. Et qu’au niveau des transactions,  il a des possibilités mais pour l’instant rien ne s’est matérialisée. Donc, je pense que le plus important pour lui dans un premier temps c’est de trouver un club où  il puisse reprendre les entraînements avec un groupe de travail, avoir une vraie préparation et avoir de nouveau du temps de jeu en compétition de façon à retrouver son meilleur niveau. Je pense que tout ça, j’espère ça se passera assez rapidement de façon à ce qu’on  puisse le retrouver dès le mois d’octobre pour le prochain rendez-vous FIFA. Puisque les premiers matchs  éliminatoires sont programmés pour novembre donc, on a encore un rendez-vous en octobre avec  des matchs amicaux.

Dussuyer pense-t-il déjà aux joueurs qui pourraient remplacer Sessegnon et Poté, deux expérimentées de la sélection qui pourraient arrêter à tout moment ?

L’entraîneur que je suis pense toujours à la suite. C’est pour ça qu’on essaie d’enrichir l’effectif de doubler, de tripler les postes avec si possible, le meilleur niveau de joueur que l’on puisse avoir. On sait que tous les joueurs ne sont pas éternels, il y en a qui vont finir leur carrière en sélection, après avoir rendu d’immenses services, comme c’est le cas pour Stéphane, pour Mika et Khaled Adenon. Maintenant on est pressé, tant qu’ils sont performants dans leur club et qu’ils sont motivés pour rejoindre la sélection,  ils seront toujours bienvenues parce qu’ils sont très importants dans le groupe. Mais bon, c’est vrai qu’il y a toujours cette projection sur l’avenir et essayer de regarder les jeunes joueurs qui pourraient intégrer, c’est  ce que je m’efforce de faire depuis un an que je suis à la tête du Bénin. 

Yannick Aguèmon et Rodrigue Kossi auront-ils enfin leur chance pendant ces matches amicaux ?

Tous les joueurs présents sur le rassemblement auront leur chance. Mais après c’est ce que je verrai sur les entraînements…, je prendrai des décisions par rapport aux différentes compositions  d’équipes en ce moment là avant chaque match.

Pourquoi Michel  Dussuyer est toujours fidèle à ses idées genre un conservateur ? on l’a vu pendant  la CAN lors du dernier match, il pouvait faire rentrer un Rodrigue Kossi ou un Désiré Azankpo pour quelques minutes ?Michel Dussuyer n’aime  t-il pas le risque ou il préfère mourir avec ses certitudes ?

Lorsque je fais un changement, c’est toujours dans le but d’aider l’équipe. Soit on mène au score, soit on est mené, c’est dire que ce sont les contextes qui sont différents. Et quand je fais un choix de joueur, c’est le choix d’un joueur dont je pense qu’il va amener quelque chose de plus à l’équipe à ce moment là du match. Après sur le profil des joueurs retenus, il y a aussi toutes les informations que j’ai prises  avant que ce soit sur la compétition, que ce soit pendant la séance d’entraînement. En me disant voilà il y a pour moi des choix qui sont dictées par ce que je vois sur les prestations des joueurs que j’ai sous mes ordres, pendant les entraînements et pendant la compétition. Et puis oui ! C’est une évidence que je préférerais toujours mourir, non pas avec mes certitudes, mais avec mes convictions plutôt qu’avec celles des autres.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus