DJ Arafat: son corps déterré par une foule après l’enterrement

Les fans de DJ Arafat ne croient toujours pas encore à son décès. Pour n’avoir pas eu l’occasion de voir de près le corps depuis l’annonce du décès, certains d’entre eux se sont rebellés après l’enterrement.

Sur plusieurs images et vidéos qui ont envahi les réseaux sociaux, on constate le courage d’une foule qui s’est emparée de la tombe pour déterrer le corps. Même en face du corps certains confortent leur doute. « Ce n’est pas Arafat, ce n’est pas notre Yoro… », pouvait-on entendre dans la foule.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Boboua dit

    La tonalité de mon intervention sera différente.
    Ceux qui ont profané la tombe de DJ Araphat ont tort.
    Mais la question n’est pas là!
    Malgré le choc suscité par ce forfait, la Côte d’ivoire reste un grand pays, elle reste le creuset de la musique africaine.
    Peut-être deux tentatives d’explication à ce geste :
    L’une sociologique.
    L’autre psychologique.
    L’explication sociologique.
    Elle est liée au phénomène urbain. Abidjan est une grande métropole qui n’a rien à envier, du point de des infrastructures aux banlieues occidentales.
    Mais la ville souffre également des mêmes handicaps…Chômage, délinquance, exclusion, problèmes sanitaires etc.
    Existe-t-il des structures d’accompagnement pour cette jeunesse?
    (Aide à la formation, au logement, clubs de prévention de la délinquance, actions de formation, accompagnement par l’écoute et par l’encadrement de services sociaux. Educateurs et assistants sociaux…Le tout se déclinant également au féminin.)
    L’explication psychologique.
    DJ Arafat, pour les « chinois », était symboliquement devenu un père et est aujourd’hui un totem, une figure sacrée.
    Freud appelle « repas totémique », le désir, là encore symbolique, d’appropriation de la force du père. La profanation peut correspondre à un désir inconscient de « prendre » un peu de celui-ci avant qu’il ne s’en aille. Il fallait donc officiellement leur offrir la possibilité d’être plus proche de leur idole pendant les funérailles. Cette appropriation se serait faite naturellement par les pleurs, les chants, la prière, les rituels…
    Arrêtons les diffusions de vidéos et autres images et commentaires nocifs!
    Reconfortons dignement la famille. Prions!
    Yako. DJ Arafat repose enfin en paix!

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus