DJ Arafat: sa veuve Carmen Sama évincée des héritiers de ses droits d’auteurs

Victime d’un grave accident de moto survenu dans la nuit du 11 au 12 août 2019, l’artiste ivoirien DJ Arafat a succombé à ses blessures à Abidjan à 33 ans. Une semaine plus tard, les héritiers de son droit d’auteur a été révélé. Sans surprise, sa veuve Carmen Sama avait qui il a fait le mariage traditionnel n’en fait pas partie.

Le producteur d’artistes, Mike le Bosso a évoqué un pan du des revenus du feu DJ Arafat pouvant assurer l’avenir de ses enfants. Selon ses informations, l’artiste DJ Arafat serait sociétaire de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique en France (Sacem France), une société de gestion des droits d’auteur. Ainsi, l’argent qu’il a accumulé pourrait être régulièrement versé à ses enfants. Selon l’information, la nouvelle sera confimée dans un communiqué de la société elle même.

---Publicité---

« Le mariage coutumier n’étant pas reconnu en France, la femme mariée traditionnelle ne percevra pas d’argent ainsi que la mère de l’artiste. Ses enfants toucheront tous les droits d’auteur compositeur et édition pendant 99 ans.

Chaque enfant percevra équitablement les droits chaque trimestre sur leur compte bancaire jusqu’à leur majorité légale. Maman Tina n’est pas héritière, Carmen n’est pas héritière. Sont héritiers Maël, Rafna et ceux qu’il a reconnus. ses enfants percevront leur argent où ils résident dans le monde‘’, a prévenu Mike le Bosso rapporté par afrique-sur7.

En attendant le communiqué officiel de « La Sacem France », il est à noter que le compte Sacem de Dj Arafat est bloqué pour l’instant pour assurer la succession. La Sacem soutient que les seuls ayants droit de ses œuvres sont ses enfants qui portent son nom.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus