CHAN 2020 : le motif hallucinant du rejet de la réserve du Bénin contre le Togo

Les Éperviers A’ du Togo peuvent poursuivent sans crainte leur aventure pour le tour suivant des préliminaires du Championnat d’Afrique des Nations 2020. L’instance du Football africain par correspondance en début de semaine a rejeté la réserve du Bénin pour un motif effarant.

Alors que le Bénin a porté réserve contre Samiou Tchatakora avant l’entame du match retour à Kégué pour non-qualification, la CAF a une fois étonné par sa réponse au vu des évènements qui se sont déroulés lors de la rencontre à Lomé.

---Publicité---

Comme motif du rejet : «  le joueur ne serait pas enregistré dans leur base de données pour le match numéro 2 en question. », c’est effarant, car dans notre précédent article, nous avions montré une feuille de match portant le nom du joueur mis en cause. Alors notre rédaction comme à son habitude a décidé de contacter une source proche du dossier, la même qui nous avait fourni le règlement intérieur.

Pour ce dernier, c’est vraiment magique que le nom du joueur ne se retrouve pas sur la liste. Qu’il vous souvienne que c’est avant l’entame du match que la partie béninoise a porté la réserve. Dès lors, la partie togolaise a sorti le joueur de la liste. Sans vouloir tirer sur la décision, on peut la commenter et s’interroger. Le capitaine togolais, a-t-il signé la réserve ? Est ce que le Bénin a la capture de la liste sur laquelle figure le nom du joueur ?

A la première interrogation, il nous a été rapporté le refus au capitaine togolais de signer. Ceci malgré l’insistance du commissaire qui leur aurait dit devant les Arbitres et tous qu’il en ferait mention dans son rapport. La suite … Notre source a d’abord répondu par l’affirmative à la deuxième question. La preuve dans notre papier précédent, vous avez eu copie de cette liste avec le nom du joueur en question.  » C’est d’ailleurs derrière la feuille que la réserve nominale et motivée a été écrite. », a précisé notre source, insistant que la copie de tous ces éléments étaient dans le dossier.

Alors, c’est vraiment pathétique d’entendre qu’un joueur inscrit pour jouer une compétition aussi importante de la CAF ne se retrouve pas dans sa base de donnée, alors que ce dernier est visé par une réserve étant au préalable attendu comme titulaire, le jour du match. L’omerta du Football ou simplement la magie sous le règne Ahmad ?

Au demeurant, la licence du joueur en question datant de 2018-2019, par erreur administrative pour ne dire que ça prenait l’allure d’une tricherie. Mais aucune mention ne sera faite de cette autre précision de la réserve puisque le joueur est inexistant. La CAF, quand elle vous pique, ça peut mettre à genoux tout un continent. Tel on dinamyse dans « Pokémone », tout ceci semble une fuite de responsabilité pour ne pas appliquer le règlement, « Bible » du tournoi.

Après les réactions de certains lecteurs, suite à notre premier papier, il est impérieux que notre rédaction revienne sur le motif du rejet, tout en souhaitant bonne suite de tournoi au Togo face au Nigeria. Par ailleurs, pour ceux qui estiment que la CAF a changé de règlement pour le CHAN, rien a été, car c’est le même règlement publié par notre site qui est en vigueur. Cependant, une proposition de texte a été faite (pas encore amendée) pour assouplir la qualification des joueurs pour le tournoi, cas de Tchatakora.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Michael dit

    Hahaha. La caf c’est le désordre. Laissez les. Épuis nos écureuils locaux devaient gagner le match et on ne serait pas là. Que cela leur serve de leçon.

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus