Bénin: Paulin Gbénou exige une bonne gestion du temps au parlement

Alors qu’ils procédaient à la désignation de leurs collègues devant siéger au conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), l’élu de la 20è circonscription électorale a interpellé le bureau du parlement sur la gestion efficiente du temps.

Le député, visiblement agacé par ce qu’il a appelé « pratiques parlementaires », n’a pas pu garder son silence. Prenant la parole aux environs de 17 heures ce mercredi 14 août, Paulin Gbénou a invité le président de l’institution parlementaire à veiller à la gestion efficiente du temps. Pour lui, rien ne peut justifier cet état de chose dans une Assemblée où se trouvent des hommes d’un certain âge. Son intervention faisait suite à la suspension de la plénière aux environs de 15 heures 30 minutes. Le parti Bloc républicain avait sollicité une suspension de trente minutes pour apprêter la liste des commissaires communaux d’actualisation de la liste électorale permanente informatisée. Malheureusement, et comme il est de coutume, c’est une heure trente minutes de pause qu’ils avaient observer.

---Publicité---

Paulin Gbénou, déjà irrité par le grand retard accusé avant l’ouverture de la séance dans la matinée, a dû laisser son cœur parler. « Certains étaient venus ici depuis 9 heures 30 et y sont encore », faisait-il remarquer pour appuyer sa doléance. Il se veut plus convainquant lorsqu’il exhorte ses collègues à imiter le président Patrice Talon en faisant les choses dans les règles de l’art. Habilement, Louis Vlavonou lui a promis que cela va se corriger. Toutefois, il réplique à son collègue en disant que ce n’est pas une pratique parlementaire. La deuxième personnalité de l’Etat déclaré que « sous la septième législature, la désignation des membres du Cos-Lépi et des Cca a pris environ trois mois ». C’est dire que, pour Louis Vlavonou, il y a déjà des améliorations.

Paulin Gbénou en phase avec Bruno Amoussou

Le 1er août 2019, alors que les festivités se sont déroulées à la place de l’étoile rouge avec une ponctualité inhabituelle, le président de l’Union progressiste, Bruno Amoussou, a déclaré à la fin du défilé: « c’est la gestion du temps. Il y a une discipline derrière, et une organisation ». Il a, dans la même lancée, souhaité que cela soit dans les habitudes et non une fois l’an. Apparemment, Paulin Gbénou veut mettre ses pas  dans les siens pour amener ses collègues députés à changer « de pratiques parlementaires » consistant à mal gérer le temps.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus