Bénin : Rétrogradé puis limogé, quel sort pour l’ex-patron des flics Nazaire Hounnonkpè ?

Sale temps pour Nazaire Hounnonkpè. Le contrôleur général de police a été débarqué ce mercredi 17 juillet de son poste de Directeur général de la police républicaine après avoir été rétrogradé le 23 mai 2019. Fin des ennuis ou la descente aux enfers d’un flic qui a fait ses preuves ?

Contre toute attente, la chambre administrative de la cour suprême lors d’une audience publique jeudi 23 mai  2019 a rétrogradé Nazaire Hounnonkpè et Louis-Philippe houndégnon. Promus généraux par décret n°2015-416 du 1er août 2015 par Boni Yayi, ex-chef d’Etat du Bénin, les deux frères d’arme ont perdu leur grade sans aucune forme de procès.

---Publicité---

Moins de deux mois plus tard, Nazaire Hounnonkpè est limogé du piédestal supérieur de la direction générale de la police républicaine. Deux événements cauchemardesques qui laissent l’entourage de l’homme sans voix. Les raisons officielles du limogeage ne sont pas encore connues puisque le conseil des ministres n’en a pas fait mentionner. Disparu des radars après les événements du 1er et 2 mai 2019, le désormais ex-Directeur général de la police républicaine est réapparu le 19 mai 2019 à l’aéroport Bernadin Cardinal Gantin avec tambour battant.

Dans une courte vidéo diffusée sur la page facebook de la police républicaine, le contrôleur de police déclarait : «  Je bénis le Seigneur et je remercie tous ceux qui ont choisi la voie de la destruction, ils sont les seuls à connaître les mobiles. Moi je n’ai aucun problème, j’étais bel et bien en mission et je suis rentré ».  Cette réaction fait suite aux rumeurs faisant état de sa démission ou sa rupture avec le chef de l’Etat.

Mais très tôt, il s’est retrouvé dans une situation embarrassante. 4 jours après sa réapparition en public, il perd son grade de général suivi de son limogeage 55 jours plus tard. Un véritable revers pour le premier patron de la police républicaine. Que s’est-il passé ? Pourquoi le conseil des ministres n’a-t-il pas évoqué les mobiles de son limogeage ? Quelle sera la suite de ses ennuis ? Les questions restent entières. Mais des personnes averties estiment qu’il y a baleine sous graviers. Les jours à venir nous édifieront.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus