Bénin: point des dispositions pratiques pour l’évaluation des enseignants

Le Ministre de l’enseignement secondaire Mahougnon Kakpo et son collègue de l’enseignement maternel et primaire Salimane Karimou ont tenu, ce mardi 30 juillet 2019, une séance de travail avec les représentants des centrales et confédérations syndicales. Il a été principalement question au cours de cette rencontre des dispositions pratiques pour l’évaluation des connaissances professionnelles des enseignants reversés pour compter de 2008.

L’évaluation des enseignants notamment ceux reversés de 2008 aura bel et bien lieu. C’est du moins ce qu’il faut retenir fondamentalement de la séance de travail entre les deux Ministres de l’éducation concernés par l’évaluation et les représentants des sept organisations syndicales à savoir la Centrale des Syndicats Unis du Bénin (CSUB), la Confédération des Organisations Syndicales Indépendantes du Bénin (COSI-Bénin), l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin (UNSTB), la Confédération Générale des Travailleurs du Bénin (CGTB), la Confédérations des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-Bénin), la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) et la Centrale des Syndicats des Secteurs Privé, Parapublic et Informel du Bénin (CSPIB).

---Publicité---

Après plusieurs heures d’échanges, les deux parties se sont mises d’accord sur l’évaluation des enseignants en l’occurrence les contractuels reversés de 2008 du secondaire  général et ceux des enseignements maternel et primaire sans oublier ceux en poste administratif. Cette évaluation qui portera sur une seule épreuve de la matière enseignée par le candidat ne concerne pas les éducateurs des écoles maternelles. Mieux, les enseignants contractuels reversés de la promotion 2008 de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (Etfp) y compris ceux enseignant les matières d’enseignement général dans l’Etfp ne sont pas pour le moment concernés par le test.

« Aucun enseignant ne sera exclu à la fin du processus »

Selon le point fait par le chef de la délégation des organisations syndicales, Antony Hodonou, aucun enseignant ne sera exclu à la fin du processus. A l’issue de l’évaluation, les enseignants qui atteindront le seuil de réussite seront recrutés comme fonctionnaires de l’État avec les anciennetés conservées. Par-contre, les autres seront soumis à une formation modulaire d’environ 09 mois tout en conservant leurs salaires et fonctions.

Pendant cette formation, souligne-t-il, ils recevront des visites et inspections des personnels de l’encadrement et les notes issues de ces contrôles seront prises en compte dans l’évaluation finale. A la fin de la formation, ils seront soumis à un test. Ainsi, les lauréats conserveront leurs salaires et fonctions mais avec un nouveau statut d’ACE et les candidats malheureux seront reconvertis à d’autres fonctions autres que l’enseignement. A en croire le chef de la délégation, les discussions vont se poursuivre au niveau de ces deux derniers points.

Par ailleurs, il est prévu une session de remplacement pour les absences justifiées. « Les candidats absents volontairement auraient choisis délibérément de sortir de la fonction publique », martèle Antony Hodonou,  représentant de la Cosi-Bénin à cette rencontre.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Dine le Président dit

    Belle coopération. Je valide pour la recherche de l’excellence.

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus