--- Publicité---

Afrique du sud: la patronne de la « lutte contre la corruption » accusée de corruption

La plus importante militante anti-corruption d’Afrique du Sud, la protectrice publique, fait elle-même, l’objet d’allégations de corruption.

De hauts responsables du gouvernement ont accusé Busisiwe Mkhwebane d’avoir abusé de son bureau pour mener une sale campagne politique destinée à favoriser les élites corrompues. Ils disent qu’elle s’est attaquée à des politiciens honnêtes et a cherché à ouvrir la voie aux forces corrompues pour s’emparer du pouvoir dans le pays. Cette semaine, un ministre éminent, Pravin Gordhan, s’est adressé aux tribunaux pour contester un autre rapport controversé du Protecteur du citoyen. Il a décrit son rapport comme partial et illégal, et l’a accusée de le prendre pour cible dans le cadre d’un complot visant à ramener l’Afrique du Sud sur le « chemin obscur de l’anarchie ». Mme Mkhwebane a nié cela.

---Publicité---

Cette bataille publique furieuse fait partie d’une lutte de pouvoir plus vaste au sein de l’ANC. Le président Cyril Ramaphosa a déclaré qu’il tentait d’éradiquer la corruption qui régnait sous son prédécesseur, Jacob Zuma. Mais des factions liées à M. Zuma seraient, semble-t-il, en train de conspirer pour mettre fin au nettoyage et finalement pousser le président Ramaphosa de son poste, indique BBC. La semaine prochaine, M. Zuma devrait répondre à plusieurs allégations de corruption lors d’une enquête publique à Johannesburg. Les enjeux dans cette bataille sont extrêmement élevés, y compris la tête du pays.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus