Washington-écolo: transformer son corps en engrais bientôt une réalité

L’Etat américain de Washington s’est doté d’une loi unique dans le pays, qui permettra bientôt aux personnes qui le souhaitent d’être transformées après leur mort en « compost humain », une alternative écologique à l’inhumation classique ou à la crémation.

« La loi concernant les restes humains » – tel est son nom – a été signée ce mardi par le gouverneur de cet État du nord de la côte ouest. Elle légalise pour la première fois aux États-Unis la « réduction biologique naturelle » du corps humain et ouvre la voie au premier centre funéraire de réduction biologique du pays. Et des sociétés sont déjà prêtes pour ce nouveau marché funéraire. Transformer son corps en engrais sera possible dès le mois de mai prochain. Cette technique « est naturelle, sûre, durable et permet des économies importantes en matière d’émissions de CO2 et d’utilisation des terres », plaide Katrina Spade, à la tête depuis dix ans de la société Recompose, qui a mis au point un processus de compostage humain qu’elle s’apprête à commercialiser.

---Publicité---

Selon Rfi, la start-up de compost humain de Seattle assure avoir mis au point un processus naturel accéléré de décomposition. Le corps est ainsi placé dans un conteneur appelé « vaisseau » rempli de copeau de paille et de luzerne, où l’humidité favorise le développement des bactéries. Et au bout d’un mois seulement, le corps du défunt peut être remis à ses proches sous forme…. d’un sac de terreau.

Soulignons que jusqu’ici, seules trois options s’offraient aux habitants de l’État de Washington en cas de décès : inhumation, crémation ou embaumement. À partir de l’année prochaine, ils en auront une quatrième, plus écologique : le recyclage de leur corps en compost, précise Ouest France.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus