USA: après 45 ans passés à tort en prison, il est dédommagé de 1,5 millions de dollars

Il bénéfice d’un fonds qui prévoit de compenser chaque victime d’erreur judiciaire à hauteur de 50.000 dollars par année passée dans les prisons de l’Etat du Michigan.

Il a passé 45 ans derrière les barreaux, à clamer son innocence. Condamné à la réclusion à perpétuité en 1972 pour meurtre, Richard Phillips, 73 ans a été libéré en 2018, le témoignage qui l’avait incriminé à l’époque s’étant finalement révélé mensonger. Plusieurs mois après sa remise en liberté, les autorités du Michigan, dans le nord des Etats-Unis, annoncent que l’ancien détenu va recevoir 1,5 millions de dollars de dédommagement.

---Publicité---

Cette erreur judiciaire mise en lumière avec l’aide de l’Innocence Clinic, bat un record. Selon ce programme de l’université du Michigan, aucune personne condamnée à tort aux Etats-Unis n’a passé autant de temps derrière les barreaux que Richard Phillips.

« Je vais faire profil bas, voyager et profiter de la vie »

Richard Phillips n’aura plus besoin de vendre ses tableaux qu’il avait peint en prison. Ses œuvres ayant rencontré un certain succès – elles s’achètent plusieurs milliers de dollars -, il les vend depuis sa libération en 2018. Avec ses 1,5 millions de dollars, l’ex-détenu affirme qu’il compte « faire profil bas, voyager et profiter de la vie ».

Cette somme a été attribuée par un fonds créé en 2016 dans le Michigan, qui prévoit de compenser chaque victime d’erreur judiciaire à hauteur de 50.000 dollars par année passée dans les prisons de l’Etat. Pour le cas de Richard Phillips, seules 30 années sur 45 ont été prises en compte, car il avait également été condamné pour braquage à 15 ans de prison.

Un fonds justifié par les autorités du Michigan par la difficulté pour ces personnes condamnées à tort à se réinsérer. L’Etat américain a également décidé de dédommager à hauteur de 780.000 dollars un homme resté 16 ans derrière les barreaux pour une agression sexuelle sur mineur dont il n’était pas coupable. Un ancien réserviste de la police, accusé puis blanchi de parjure, va lui recevoir 40.000 dollars.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus