Tchad: une trentaine de morts dans des affrontements communautaires

Des affrontements déclenchés depuis jeudi 16 mai entre agriculteurs autochtones ouaddaïens et éleveurs membres de tribus arabes, ont fait au moins 31 morts, ont indiqué des sources officielles selon un rapport de Sahel Intelligence.

Au moins 19 personnes sont mortes dans la province de Sila entre dimanche et lundi matin dans les villages d’Amchaloka et d’Amsabarna, a déclaré à la presse une autorité provinciale. Une source hospitalière de la province a fait état d’un bilan plus élevé, 21 morts et 29 blessés, dans ces « violences qui opposent depuis hier les Ouaddaïens et les Arabes ». D’autre part, 12 personnes sont mortes jeudi dans la province voisine du Ouaddaï, dans l’est du Tchad, dans l’attaque d’un village par plusieurs hommes armés, d’après le procureur de la province, Hassan Djamouss Hachimi. « A la suite de cette attaque, nous avons procédé à l’arrestation de trente personnes », a indiqué M. Hachimi.

---Publicité---

Une autorité locale a fait savoir que « des éleveurs arabes ont attaqué le village et les agriculteurs ont riposté », précisant que « neuf Ouaddaïens et trois Arabes » avaient perdu la vie. L’Est est en proie à des conflits communautaires récurrents entre agriculteurs autochtones ouaddaïens et éleveurs membres de tribus arabes. Mi-février, le président Idriss Déby Itno avait dénoncé « un grave problème » inter communautaire dans l’est, lors d’une visite dans la région.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus