Bénin: l’Assemblée parlementaire de la Francophonie craint un recul démocratique

La situation socio-politique au Bénin continue de susciter des réactions dans le rang de la communauté internationale. Après l’ONU dont la réaction s’est focalisée sur les violences enregistrées, c’est le tour de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) qui exprime ses inquiétudes face à la crise politique que vit le pays. C’est à travers un communiqué de presse publié ce mercredi 22 mai 2019 sur le site de l’Organisation.

L’APF craint pour un recul démocratique au Bénin. Pour les membres de cette Organisation, les derniers événements survenus dans le pays en rapport avec les législatives d’avril 2019 risquent de porter un coup dur au modèle démocratique. Très préoccupée par la situation, l’APF a jugé bon de réagir afin d’appeler les différents acteurs à mener des actions pour la sauvegarde des acquis démocratiques. « Pour faire suite aux élections législatives du 28 avril 2019 au Bénin, où le taux de participation s’est élevé à 27 %, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) exprime sa vive préoccupation face à la situation politique dans le pays. », peut-on lire dans le communiqué.

---Publicité---

Suite aux élections législatives tenues sans les partis de l’opposition, exclus pour diverses raisons, l’APF exprime ses craintes face à ces faits qui peuvent porter atteinte à l’image démocratique du Bénin.

« Les autorités politiques de l’APF, le Président François Paradis, Président de l’Assemblée nationale du Québec, et le Secrétaire général parlementaire Jacques Krabal, député français, expriment leur inquiétude d’un risque de recul démocratique et appellent au respect du pluralisme politique et de l’État de droit. L’APF suivra avec la plus grande attention l’évolution de la situation dans ce pays qui sera examinée notamment lors de la prochaine Assemblée régionale de la Région Afrique, à Rabat, en juin prochain. »

L’APF  demande à ce que tous les partis politiques, tant de l’opposition que de la majorité, participent à la vie politique nationale et soient tous deux représentés dans les instances francophones. Selon les autorités de l’APF, cela permettra au Bénin de préserver « l’acquis indéniable qu’est la contribution de l’opposition au fonctionnement des institutions. »

Communiqué de presse de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

Error! Invalid PDF URL.

 

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus