Gabon: le président Ali Bongo serait au plus mal

La santé du président Gabonais Ali Bongo s’est détériorée il y a quelques semaines et les autorités sous le contrôle de son épouse Sylvia, ont décidé de le faire soigner à Londres en Angleterre. Depuis son arrivée à Londres, aucune nouvelle n’a fuité sur l’évolution de sa santé. Toutefois, aux dernières nouvelles, la situation du président ne se serait pas améliorée.

Ali Bongo serait au plus mal à Londres. Selon des informations reçues de sources bien informées, le président du Gabon serait en soins intensifs dans un hôpital Londonien. Il serait d’ailleurs mis sous assistance respiratoire à cause de la dégradation de son état de santé. Parti de Libreville il y a quelques semaines suite à une rechute, l’évacuation sanitaire de Bongo a été des plus complexes possible car ne pouvant pas supporter le vol jusqu’à Londres, il a dû transiter par l’Espagne.

---Publicité---

Après plusieurs jours donc, de soin en Angleterre, les autorités avaient décidé de le faire transférer en Hollande mais ce voyage n’aura pas lieu, en tout cas, pas de sitôt ; puisque l’intéressé ne serait pas en mesure de voyager.

Si le président a connu une guérison ultra rapide et presque magique environ 5 mois après un AVC, il faut dire que l’effet de la magie n’a duré que quelques jours. Cette fois, Ali Bongo devra trouver le moyen de récupérer et effectivement, la plénitude de sa forme physique et intellectuelle afin de faire face aux nombreux défis qui l’attendent au pays.

Pour rappel, victime d’une attaque cardiaque en octobre 2018 en Arabie Saoudite, Ali Bongo a subi les premiers soins à Riyad avant d’être évacué vers Rabat au Maroc où il a passé près de 5 mois de convalescence. Mais, à peine rentré au pays, qu’il  fait une rechute et le périple médical a repris.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus