--- Publicité---

Espagne: l’indépendance de la catalogne à nouveau sur le tapis

Lors d’une réunion du Parti socialiste à Saragosse au nord-est de l’Espagne, le premier ministre a estimé qu' »il n’y aura pas d’indépendance en Catalogne «  ni de référendum d’autodétermination en Catalogne tant que le parti socialiste sera au pouvoir. Ces déclarations ont été faites ce dimanche 7 avril à trois semaines des législatives anticipées du 28 avril.

Pedro Sanchez a assuré qu’une telle option ne « se produirait pas, surtout et d’abord, parce que les Catalans eux-mêmes ne veulent pas l’indépendance de la Catalogne ». Il a souligné le caractère anticonstitutionnel d’une éventuelle indépendance catalane et le fait que « la communauté internationale avait tourné le dos aux leaders indépendantistes », en référence à la tentative de sécession d’octobre 2017.
Ces déclarations interviennent après la polémique suscitée par les propos fin mars d’un dirigeant socialiste en Catalogne, Miquel Iceta, qui avait déclaré dans une interview que si « 65% des citoyens (catalans) veulent l’indépendance, la démocratie doit trouver un mécanisme pour le permettre ».Le chef du gouvernement a par ailleurs soutenu que le problème de la Catalogne n’est pas l’indépendance, mais la « cohabitation », et pour le résoudre, il y a deux chemins: « Continuer la confrontation, comme le veulent la droite et les indépendantistes, ou appeler au dialogue, ce que défend le Parti socialiste ». En Catalogne , l’on est divisé sur la question, mais les séparatistes ont remporté une courte majorité des sièges au parlement régional en 2015 et en 2017. Avec environs 8 millions d’habitants, l’indépendance de la catalogne reste au cœur  des polémiques au sein des dirigeants espagnols.Arrivée au pouvoir en juin dernier, Pedro Sanchez a entamé un dialogue avec les séparatistes, ceci a tourné court pour des raisons politiques diverses. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, le leader indépendantiste Carles Puigdemont est quant à lui exilé en Belgique. Les déclarations du premier ministre viennent une nouvelle fois raviver les tensions sur l’avenir de la Catalogne.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus