Éliminatoires Can 2019: Focus sur deux matchs à suspens

Les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019 connaissent leur épilogue le week-end du 22-24 mars 2019. Alors qu’il reste encore dix places à attribuer pour cette phase finale, quelques rencontres sur les 23 prévues s’annoncent très palpitantes. Dans ce sillage, le Bénin affronte le Togo, dimanche 24 mars à 16h (Heure béninoise)

Entre écureuils du Bénin, éperviers du Togo et scorpions de la Gambie, les tickets restant pour la Can Egypte 2019 n’est encore à personne. Pour la deuxième place de la poule D, les calculs vont bon train. Actuellement deuxième avec 7 points derrière l’Algérie (qualifiée), les béninois sont en ballotage favorable. Les hommes du technicien français Michel Dussuyer, privé de l’expérimenté capitaine Stéphane Sèssègnon,  joueront à domicile face à des Togolais forcés de s’imposer à Cotonou. Les écureuils touchent donc au but après avoir manqué la phase finale du tournoi lors des quatre précédentes éditions.

---Publicité---

Pour les Togolais, rater la CAN 2019 constituerait un coup d’arrêt après avoir pris part à la compétition en 2013 et en 2017 notamment. Une contre-performance précipiterait sans doute des retraites internationales de plusieurs cadres qui ont fait les beaux jours de l’équipe nationale comme par exemple Emmanuel Adébayor ou encore Jacques-Alaixys Romao.

Béninois et togolais suivront avec une attention particulière le résultat du match Algérie-Gambie qui aura lieu demain vendredi 22 mars à Blida. Une victoire de la Gambie en terre algérienne ne changerait rien pour le Togo condamné à la victoire au stade Mathieu Kérékou. Elle forcerait en revanche les Béninois à gagner leur dernière rencontre pour décrocher ce dernier ticket du groupe D.

Burundi-Gabon, samedi 23 mars à 13h TU

Le pays hôte de la CAN 2017, le Gabon joue sa dernière chance à Bujumbura ce samedi. Les panthères devront absolument gagner pour finir deuxièmes du groupe C derrière un Mali déjà qualifié. Les Burundais, eux, n’auront besoin que d’un petit match nul pour imiter les Mauritaniens et les Malgaches, qui disputeront la première Coupe d’Afrique des nations de leur histoire.

Pour ce choc, les gabonais espèrent pouvoir compter sur leur attaquant vedette, le sociétaire des « gunners » d’Arsenal Pierre-Emerick Aubameyang. En conflit avec la Fédération gabonaise, l’ancien avant-centre de Dortmund en première division allemande a hésité à rejoindre sa sélection. Les Panthères auront pourtant besoin de leur superstar pour battre des Burundais qui se sont renforcés, ces derniers mois, avec l’intégration de l’ex-attaquant anglais, Saido Berahino. Une déroute replongerait sans doute le football gabonais dans une crise, après avoir traversé une belle période de 2010 et 2014.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus