Bénin: à ciel ouvert, des caniveaux transformés en dépotoir à Cotonou (vidéo)

Les caniveaux laissés ouverts dans la ville de Cotonou précisément dans le 10ème arrondissement ne laissent personne indifférent. Tel un véritable cycle infernal de la mort progressive, les usagers de ces routes sont régulièrement exposés à des risques d’insécurité. Contacté par la rédaction de Bénin Web TV, Gaspard Modeste Accrombessi, Directeur adjoint des Services Techniques de la mairie de Cotonou (DST/A) a levé un coin de voile sur la situation.

Ce n’est qu’un secret de polichinelle, l’un des problèmes majeurs de la ville de Cotonou est la pollution. Dans le 10è arrondissement, le constat est patent. Sur la voie pavée passant derrière le stade de l’Amitié, à hauteur du marché de Kindonou sans oublier Vèdoko, le degré de pollution est flagrant. Caniveaux bouchés, non curés et d’autres à ciel ouvert, dépotoirs sauvages d’ordures, la liste est longue. Dépassés par la situation, les riverains appellent la mairie au secours.

Pour Modeste Tchibozo , artiste plasticien, ça ne lui fait ni chaud ni froid, parce que c’est rentré dans les habitudes, « ça ne me dit rien mais quand même ça m’interpelle, parce pour la bonne condition, il faut respecter la nature. Ça ne nous honore pas » a t-il déploré. Comme lui, Essoun Jeannot , riverain du 10è arrondissement, dénonce le vol des grilles des caniveaux par les hors-la-loi. « Les caniveaux sont remplis de déchets car la Mairie ne s’en occupe pas comme il se doit. La nuit dernière, un jeune homme est tombé dans ce caniveau et s’est « cassé » un pied. Nous invitons la mairie à nous couvrir les caniveaux » fait-il remarquer avant de conclure… « il est vrai que la Mairie fait son travail mais ce sont les délinquants de Cotonou qui volent les grilles d’avaloire ».

Maurice Houngbadji, Conducteur de taxi moto trouve quant  à lui que la population se tue elle même en volant les grilles des caniveaux. « Je trouve qu’on ne fait que se tuer en volant l’Etat. Quand on conduit c’est difficile de s’arrêter devant le danger [ caniveaux dont la grille d’avaloire a été enlevée, ndlr ]. Quand ça arrive, soit tu meurs, soit tu traînes des dommages corporels «  va t-il expliquer.

Gaspard Modeste Accrombessi clarifie et met en garde

Mais qu’est ce qui explique véritablement cet état non-couvert des caniveaux dans la ville de Cotonou ? Gaspard Modeste Accrombessi, directeur adjoint des services techniques de la mairie de Cotonou clarifie. Il s’agit pour lui, d’un vandalisme des grilles d’avaloire posées sur les caniveaux et par le biais desquelles l’eau s’infiltre pour rentrer dans l’ouvrage d’assainissement. « La population enlève ces grilles et les vend, c’est ce qui fait que nous constatons des ouvertures à ces niveaux et dès qu’il y a ces ouvertures, on observe leur comblement par des ordures, ce qui fait que les ouvrages d’assainissement sont bouchés » va t-il expliquer. Aussi a t-il profité de l’occasion pour inviter la population a faire plus preuve de civisme en évitant de déposséder ces ouvrages d’assainissement des grilles qui les protègent. Ces grilles permettent la rétention des déchets hors de ces caniveaux d’évacuation des eaux et évitent ainsi à l’ouvrage un comblement précoce.

Après avoir rappelé que le procureur de la République en collaboration avec la Mairie de Cotonou a lancé une opération de répression contre les citoyens indélicats, Gaspard Modeste Accrombessi met en garde: « Je suis en regret de vous dire qu’ils seront livrés aux services judiciaires, ils seront sévèrement punis pour limiter ces actes qui n’arrangent guerre la ville ».

Mais en attendant le curage des caniveaux pour le compte de l’année 2019, la brigade spéciale pour la lutte contre la pollution à Cotonou entend punir avec la dernière rigueur les citoyens indélicats.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus