Rwanda: 230 policiers radiés pour « faute professionnelle grave »

Le gouvernement rwandais a approuvé en Conseil des ministres la radiation de 230 policiers reconnus coupables de « faute professionnelle grave ». C’est ce qui ressort d’un point de presse du porte-parole de la police rwandaise, Theos Badege, le 17 septembre 2018.

Classé troisième pays le moins corrompu d’Afrique par Transparency International, le Rwanda est connu pour la lutte contre la corruption notamment le rançonnement des populations par les agents de police. Accusés d’avoir enfreint le code de conduite de la police, 230 agents dont 97 sous-officiers et 13 officiers ont subi la rigueur du gouvernement Kagamé.

---Publicité---

Parmi les policiers licenciés, d’autres ont commis des infractions pénales qui leur avaient valu des peines d’emprisonnement allant jusqu’à plus de six mois. « Lorsqu’une personne purge une suspension de plus de quatre mois ou (…) est condamné à une peine supérieure à six mois, elle ne peut pas revenir dans la police », a expliqué le commissaire Theos Badege, porte-parole de la police.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus